La chute

chute rein

Cette chute de reins, la mienne. Le titre de mon post, « la chute », c’est le titre d’un message qu’un homme m’a envoyé une fois, ma chute de reins le rendait fou.

J’ai gagné beaucoup d’argent avec ce corps que je trouve tellement beau. Pourtant il est loin d’être parfait, j’oscille entre le 38 et le 40, j’ai de la cellulite, du ventre, et des cuisses trop grosses qui font que je ne trouve jamais de pantalon confortable.

Et pourtant j’ai réussi à me faire enrôler dans une agence d’escort-girls. Les autres filles étaient d’une beauté hallucinante. C’est terrible à dire, mais je ne retiens que le positif de cette expérience. Terrible, parce-que du négatif il y en a eu (et du genre négatif destructeur et tout et tout), et parce-que le positif est tellement futile. Vivre dans un monde de beauté…… prendre soin de son corps en permanence (lorsqu’il devient outil de travail c’est plus évident)…….. recevoir le coup de fil de la patronne……. vite rentrer chez soi, douche, shampoing, rasoir (ben oui, en dehors des rdv d’escort je n’ai rien d’une coquette), crème hydratante parfumée, maquillage, robe, chaussures à talons, taxi………. arriver dans un hôtel magnifique, se diriger d’un air sur de soi vers l’ascenseur…….. je m’admirais en permanence dans les miroirs. Les hôtels étaient beaux. Tout était beau.

J’étais une étudiante simple à la beauté banale. Sauf que de temps en temps je me faisais surprendre en robe-talons…. « ouah t’es super belle, t’as un rencard ou quoi ?? ». Un tiroir de ma chambre d’étudiante rempli de billets. Billets qui m’ont servi à payer mes études, mais ce n’était pas le but de ma démarche. Les vraies raisons je les ai cernées maintenant, j’ai mis du temps, cette plongée en enfer a été une étape de la prise de conscience.

Oui, je parle de plongée en enfer, je m’en souviens bien qu’il y avait des moments horribles. Mais…. ils se sont amoindris. Ils ont moins d’importance que les autres. C’est terrible la mémoire sélective.

Maintenant j’ai 30 ans, un bébé qui va avoir un an et ne fait pas ses nuits, une cicatrice de césarienne, des marques de fatigue sur le visage. Je change. J’aime le fait d’avoir grandi, je suis une femme, j’ai 30 ans, un enfant, des rides, un métier respecté, j’ai passé un cap. Mais j’ai aussi un conjoint avec qui je ne fais pas l’amour. Qui me voit en pyjama, pas épilée, qui sait que je ne suis pas une princesse. Qui ne se doute pas que j’en ai été une, une princesse belle, brillante, riche, convoitée, qui a fait partie d’un monde de paillettes. C’est dur de ne pas pouvoir en parler, de tenir sa langue en permanence. Ca serait peut-être plus facile de tirer un trait sur cette période si je pouvais en parler. Il se pourrait bien que cet article soit le premier d’un journal intime. Ca fait du bien de parler. C’est lourd un secret.

5 réflexions au sujet de « La chute »

  1. Merci d’avoir parlé, votre récit est si émouvant, poignant même… J’espère qu’il a allégé un peu la lourdeur… si vous avez envie de poster ici d’autres pages de votre journal, je vous lirai… sans aucune malsaine curiosité… juste, parce que les chutes dont on se relève nous apprennent tant

    J'aime

  2. C’est lourd un secret. Écrit ton journal et ne retient que les mots bienveillants des gens parce que malheureusement il y aura toujours des personnes qui te jugeront, ces mêmes personnes là qui eux n’osent même pas se regarder en face! Il faut du courage pour s’écrire, il faut du courage pour « vendre » son corps, et à travers ce post moi je te trouve bien courageuse!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s