Les mots des règles

regles

L’expérience de mes règles n’a pas toujours été positive, avant de prendre la pilule j’avais beaucoup plus de douleur. Mais si je souhaite écrire maintenant, c’est que rarement les paroles autour de moi laissent entrevoir ce que peut avoir d’agréable ou de surprenant ou encore de complexe le rapport avec les menstruations, avec ce sang qui coule entre nos cuisses et qu’il faut cacher. Dès la puberté les règles nous sont expliquées comme un fardeau qu’il nous faudra endurer jusqu’à la ménopause. Le mot expliquer je ne devrais même pas l’utiliser parce qu’on en apprend si peu sur le cycle menstruel et les sensations qui s’y rattachent. Même entre femmes nous n’en parlons pas. Je crois que la personne avec qui j’en ai le plus parlé est une amie transexuelle qui s’interrogeait sur les sensations qu’avaient les femmes à l’intérieur de leur vagin. Elle m’a fait réaliser qu’en fait nous sommes souvent coupées, privées de ces sensations, qu’on ne leur prête pas de mots.

Voilà, pour moi les règles sont associées à un moment de repli vers mon corps, un moment où je ressens le besoin de prendre soin de lui. Envie de solitude, de chaleur, de rester couchée dans mon lit avec un livre et d’écouter la pluie. J’aime garder une main sur mon ventre, comme si je pouvais sentir de l’extérieur, ou protéger ce qui s’y passe. Je goûte ce repos. Je les sens arriver les règles, s’installer dans mon ventre. Plus sensible qu’à l’ordinaire, je ris de mes bouleversements devant de mauvais films. Avant je ne comprenais pas, je m’en voulais de mes tristesses pour rien, maintenant je les laisse venir et repartir, je les laisse me traverser et me faire vivre quelque chose de différent de l’ordinaire. Le sang m’empêche d’oublier mon corps, il coule tandis que je travaille, que je vis, il me tiraille le ventre, me rappelle quand je suis fatiguée, se dépose raide dans le bas de mon dos et me dit que je dois m’asseoir un instant.

Avant mon burn out, mes règles étaient devenues plus douloureuses. Et enrageantes. J’enrageais de ne pas avoir le temps de les vivre. Elles arrivaient et réclamaient le coocooning, le bon livre, la main sur le ventre, et je n’avais ni temps, ni énergie pour leur répondre, alors elles me passaient dessus et me laissaient encore plus fatiguée. Bien sûr elles avaient raison, ces règles qui réclamaient que je m’arrête.

Mon copain, quand je lui annonce que je vais avoir mes règles, il me regarde avec compassion. Je n’ai pas encore réussi à lui faire comprendre ce que cela signifie, que j’ai envie de rester collée sur lui, au chaud, avec sa main posée sur mon ventre, pas parce que j’ai mal, mais parce que c’est bon! J’aime faire l’amour lorsque j’ai mes règles, une chaleur m’irrigue de l’intérieur et j’ai l’impression d’être plus proche de lui, de fusionner avec sa peau.

Lourd, distendu, c’est ainsi que je sens mon ventre, comme s’il prenait de l’expansion par rapport au reste du corps. Les sensations de l’intérieur, je ne sais pas encore comment les décrire. Ce ne sont ni les sensations de la vessie, ni celles de la digestion, ni simplement de la douleur. C’est un territoire au cœur de mon corps que les mots n’ont pas défriché, un territoire de silence médical et social.

3 réflexions au sujet de « Les mots des règles »

  1. ecoutes, franchement, ton texte est MAGNIFIQUE, mais alors je t’assure, c’est rare de lire quelque chose de si beau sur ce sujet

    tu vois idem dans les pub, par ex la derniere pub qui passe sans arret, ou l’on voit une image ancienne a l’ecole , une eleve demande si c’est vrai qu’il faut pas approcher les autres pendant ses regles,
    moi je supporte pas cela car cette pub me degoute, ok cela aussi permet de voir que avant on faisait des préjugés, mais ce qui me dégoute encore plus, je dis dégoute ds le sens ou cela me met en colere, c’est qu’au lieu de dire que avant yavait des prejugés, la on voit des nanas qui font du sport et on entend, bah avec le protection trucmachin ya pas d’odeur,
    bah desolé mais moi j’imagine les hommes qui voient cela ils vont se dire que l’on pue, et les futures jeune fille vont se faire des films, donc c’est pas mieux

    desolée ya peut etre pour certaines personnes des desagrements odorantes, mais pas tout le monde sinon, on aurait remarqué,

    et la tu vois tu parles de cela avec poesie, et je trouve cela super beau, et naturel, et feminin, voila, pas sale, vraiment c’est bien, et voila bien la vérité, ce mal au ventre qui vient, parceque un bébé aussi n’a pu venir, parceque il va se preparer apres cela a nouveau a peut etre un nid d’amour, certaines femmes ont des douleurs difficiles, des migraines, des sautes d’humeur meme du cafard, alors que oui, si on reflechit comme tu nous l’ecrit, un petit cocooning, un calin, un moment d’amour, tout cela, c’est beau finalement, on se voit plus pareil,
    style oh ta tes regles t’es venere, ah les femmes toutes les memes,

    ouh , oh la galere vla les ragnagna

    bah non toi tu respecte ce que le corps fait venir naturellement, merci

    bravo encore pour ton texte

    J'aime

  2. Oh lala, j’aime énormément ce texte.

    Quel lien profond vous avez avec votre corps, c’est beau, vous pourrez sûrement un jour, si ce n’est déjà fait, aller sur les voies du travail sur vous car vous êtes déjà très a l’écoute ….

    Ceci étant dit, j’ajoute que ce sang, un jour il ne coulera plus car il sera nécessaire a la création de votre bébé et cette main sur votre ventre, cette sensation d’être lourde et habitée que vous avez déjà, prendra tout son sens.
    Notre corps est un véhicule de toute beauté.

    C’est lorsque j’ai réalisé cela, étant plus jeune, que mes règles ne m’ont plus jamais fait mal. Je les aimais comme si elles me disaient : »on est là, ne t’inquiète pas, quand tu auras trouvé le bon papa, on agira comme tu le veux ».

    Et je dois dire qu’elles ont, depuis, magnifiquement fait leur travail :-)

    Vous avez raison de vous dorloter !
    Bonne journée a toutes
    Dominique

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s