A toi

a toi

Faut que j’en parle, il le faut bien un jour, je dois dire ce que je ne pourrais jamais te dire en face que c’est par ta faute que je suis comme cela, toi que je considérer tant, toi qui m’a vu grandir et qui disait m’aimer, toi qui m’a fait souffrir et qui n’a d’ailleurs pas fini, oui à toi mon ancien meilleur ami as-tu prit conscience qu’à cause de toi ma vie n’a plus de sens?
Voilà j’ai subi un tsunami, pas n’importe quel tsunami celui qui ne cesse de te détruire, je suis comme un volcan, je brûle mais jamais je ne m’éteins, je suis morte au fond de moi et toi tu es bien vivant.
Moi je ne m’en sors pas, tandis que toi tu es heureux. Tout le monde parle de toi en bien, MA famille, Mes amies et moi je suis là, condamnées au silence parce qu’il ne faut pas salir ta réputation, attouchée, laissée comme cela, comme une moins que rien, comme un objet sans aucune valeur, tu étais tout pour moi !!!Cela ne signifie rien pour toi alors !!!Moi à moitié, mi violé, mi saine et sauve. J’ai droit à quoi moi?
Me souillais et obliger de continuer de te côtoyer ne t’a pas suffi, il a fallu que tu sois apprécié par ma famille, tes gestes, tes sourires de côtés, ta voix, à l’aide, à l’aide je n’en peux plus….
Je cherche comment en parler, quel terme dois-je utilisé, j’utilise le mot viol mais ce terme me semble trop violant. Un silence si pesant au bout de 8 ans, ma parole se libère peu à peu, je veux passer à autre chose, mais le chemin reste encore long.
Il m’a volait m’on insouciance et volé mon enfance, il a réduit mes rêvent et a fait les cauchemars accompagnée mes nuits. Comment oublier il me suffit juste d’être allongé durant des heures et de fermer mes yeux pour revivre ce cauchemar, parfois je me réveille et je ne peux m’empêcher d’haïr la vie et de me haïr.
Mais j’ai voulu disparaître, parfois je me sens sale et je suis dégouté au fond de moi, j’ai haï les hommes comme jamais je ne pouvais haïr et peut après je me suis haïe, je me sentais brûlait lorsque l’homme me touchaient, dégouter lorsqu’il me regarder ou me draguait, les câlins m’insupporte, les bisous aussi, même leurs compliments à mes oreilles sonnent faux. J’avais un besoin de reprendre le contrôle de mon corps ne plus rien manger être maigre ne plus avoir ses formes qui encouragent l’homme à me regarder, me faire vomir me scarifier en gros m’autodétruire de toute les façons c’est ce que je méritais chercher une solution pour ne pas attirait le regard de l’homme sur moi puisque c’est à cause de ce corps que j’ai étais violer.
J’ai mal X ne vois-tu pas que je souffre? Comment tu ne peux pas le voir, car devant toi la peur peut se lire dans mes yeux et malgré moi j’affiche devant toi ce mal que tu m’as infligé. J’aimerais que l’on m’enlève ce poids sur mon cœur, ne serais ce qu’une journée juste pour souffler, je ne demande pas beaucoup mais juste une petite journée.
Les autres me regardent, vite je dois sourire me montrer heureuse, faire la conne devant eux, car il ne faut pas qu’ils le sachent, il ne faut pas qu’ils le voient, mais malgré tous ces efforts j’ai l’impression qu’ils le voient quand même, est-ce marquer sur mon front que j’ai subi un traumatisme?
Je suis en larme et je ne vois plus rien, mais je tape toujours, X pourquoi me fait tu ça, ai-je méritais tout cela!!??REPOND MOI, je ne suis pas quelqu’un de bien c’est ça? Il est 00h et après tant de cauchemars je suis la assise par terre, ivre encore une fois, seule chez moi, ma bouteille comme seule compagnie, 8 ans après tu me fais toujours cet effet, cet effet ou je me sens misérable, une moins que rien.
Il n’existe pas de mots assez fort pour exprimer ce que tu m’as fait, j’aimerais pouvoir être enfin moi, est ce qu’un jour j’aurais la chance d’être cette fille-là ?
Aujourd’hui à bientôt 20 ans j’ai la sensation que ma vie est fini, alors que je devrais seulement la découvrir, à mes yeux le viol est une souffrance incomparable, tu sais j’aurais aimé disparaitre après, plutôt que de vivre toute ma vie avec ce souvenir qui me hante.
Personne ne peut comprendre, parce que les gens ne sont pas vous. Personne ne peut comprendre ce que je ressens moi à l’intérieur. Difficile d’être comprise, parler ces ceux que les gens disent, mais au début les gens nous entourent, seulement à un moment ils oublient, mais pas moi et c’est ce qui est le plus dur c’est que jamais je ne pourrais oublier.
8 ans après je m’accroche à ceux que la vie ma réservée et me réserve, à mes amie et à ma famille à mes rencontre d’un instant, à mes expériences amoureuses (qui sont d’ailleurs lamentable) et amicales, aux gens qui arrivent et qui repartent et a ceux qui y reste, je me suis façonnée ma bulle l’endroit où j’oublie tout , ou tout est rose et magnifique sa peut faire rire plus d’un mais moi ça me tient en vie, la détruire c’est me détruire ne pas chercher à y rentrer elle n’est faite que pour moi.
J’ai mis 3 jours à taper ces lignes, 3 jours waw j’aurais jamais penser y mettre autant de temps j’ai eu peur de cet lettre de la lire et de la relire et de la taper car ces mon histoire en fait , pas celle d’une autre la mienne la pire de tous, l’encre noir indélébile sur ma vie !taper, effacer, réfléchir au bon mot ,je n’es pas pu faire semblant d’avoir oublié cet histoire puisqu’en fait elle est ancrer en moi, j’ai la haine a certain passage j’ai ce dégout qui a étais encore plus fort et qui m’a empêcher de manger correctement durant ces 3 jours, au bout de ces 8 ans je n’es toujours pas fait le deuil de ce qui m’est arrivée je n’es pas mis de mot sur ma souffrance puisque très tôt j’ai voulu tourner cette page et je ne suis pas prête de la retourner, je ne mentirais pas je me sens un peu mieux de l’avoir dit, et lorsque j’apprends que des jeunes filles voir des garçons qui ont subi cela n’ont pas su ce relevé j’ai mal et une larme coule de mes yeux car je me dit que ça aurait pu être moi.
Chaque viol commis, chaque agression me ramène à mon histoire car même si chaque histoire est différente la peur est la même pour tout le monde, et la vie d’après dur pour chaque personne.
A celui que je croyais connaître, j’espère qu’un jour la haine que j’ai envers toi puisse s’atténuer, et qu’arrivé à te pardonner et ne plus continuer de te voir puisse m’aider à avancer.
Méli-mélo.

8 réflexions au sujet de « A toi »

  1. Je n’ose imaginer à quel point ce genre de chose peut détruire. Je pense que pour faire ton deuil, il faut que tu trouves le courage d’en parler comme tu l’as écrit pendant 3 jours. Un spécialiste t’aiderai surment à aller mieux (enfin j’espère pour toi). Tu ne peux le laisser continuer à gâcher ta vie! Tu es jeune, pleins de belles choses t’attendent et tu ne pourras en profiter pleinement sans avoir fait ton deuil. Je crois qu’il existe des sites Internet pour aider les victimes de viol (car au vu du traumatisme que tu as on peut dire que s’ en est un), tu y trouveras peut être une solution à ton mal être.
    Prends soin de toi. ..

    J'aime

  2. alors je vais te dire une chose choquante j’espere que tu vas comprendre mon mot, en fait c’est normal ! oui normal que tu sois ainsi, tu es traumatisée, voila, j’ai peur que tu prennes le mot de travers le mot normal, car ce qui est anormal c’est lui !
    le traumatisme ne part pas comme cela et hop, non non, on revoit les images , meme quand tout va bien, il suffit d’un mot, ou une silhouette, ou bien un film, et hop on y repense et on rumine ,et on se dit j’aurai du faire ceci ou cela , j’aurai du dire, c’est ma f aute mais non, mais oui, et voila, cela reste present et present cette histoire pourtant passée tu l’as vit l’a revit,
    tu es donc NORMALE,
    maintenant ce qui est anormal c’est qu’un etre qui ta fait du mal continu , alors cette lettre envoie lui, et puis NE LAISSE PERSONNE OTER UNE JOURNEE DE VIE !!!!! lui doit culpabiliser, pas toi, toi tu as le droit au bonheur encore plus que nous, tu le mérite, voila,

    oui vois quelqun il y a des aides sur internet vachement bien

    maintenant, laisses le, cet etre , apprend a t’en defaire, ne te rattaches pas a ce souvenir, il sera toujours present mais ne dois pas te faire souffrir ainsi, penses qu’on peut y arriver, pense y, penses aux belles revanches de la vie,

    je sais que trop ce que cela est de vivre un traumatisme, je le sais, et c’est difficile la route pour certains est plus facile pour d autre plus longue, chacun son rytme, mais on y arrive, il faut visualiser un but , un projet, et remplacer cela par ces affreux souvenirs,

    je t assure il faut guerir, et je te comprend et je compati a ta souffrance,

    une grande majorité d’hommes et de femmes sont avec toi, il y a des gens gentils partout, va vers leur amour leur amitié leur tendresse, va vers le bonheur,

    courage et bonnes choses pour ton nouveau toi, tu es une super woman nana,
    tu as le pouvoir en toi,

    J'aime

    1. Je suis une survivante aussi…..
      J`ai voulu dénoncé ils ont voulu me tué à 15 ans1/2 après une autre agressions ils m`ont crisser dehors me velà sauvé. a 34 ans j`en pouvais plus de garder, faire comme si comme tu dit ect., et je suis aller chercher de l`aide d`une thérapeute .
      J`ai accueilli mes émotions avec douceur et compatissante envers moi.
      Mais avec Ma thérapeute pas seul, Je connais cette souffrance parfois encore . Mais j`ai trouver la douceur de vivre.J`ai pris le temps de libérer mes émotions, mais pas seul. Je te souhaite de t`accueillir pour trouver la douceur de vivre.

      Je serre mon poing près de mon coeur pour toi sens te touché.
      car je connais ces brûlements cette peau calciné .
      Mais confiance un jour tu trouvera la douceur de vivre.

      Qui à le droit de faire ça…….
      Qui à le droit…………..Qui à le droit……….

      Pour toi je me nomme ….JohanneJoe

      J'aime

      1. C`est pas tout ta fais comme ça oui je suis aller chercher de l`aide pour aider une jeune fille qui vivais de l`insecte , et on m`as proposez de l`aide pour moi. J`ai accepté car je ne m`aimais pas. Et voilà le début de brisé le silence.
        Comme toi ma survie était…….Je suis forte rien ne peu me ….
        Je voulait tellement être bonne….généreuse…..serviable …ect..
        j`était aux yeux du monde très bonne…..mais à l`intérieur je me disais s`ils savaient comment j`était salle ……et je ne dirai pas tout les noms ….car ont m`a dit que c`était moi la folle.
        j`ai renier l`homme et la femme qui m`ont donner la vie.Ils ne sont plus mes parent et depuis longtemps. Tu voie tu es normal car moi aussi qu`en j`entend et voie des chose pareil ça réveil mes souvenir mais sa me fait plus mal ou presque, HIHI
        Merci pour ton témoignage car ça prend du courage .

        JohanneJoe

        J'aime

  3. Je ne te connais pas et je viens de te lire. je sens la souffrance et la culpabilité que tu portes. Il a tout fait pour ça, séduire ton entourage, etc… Sache que tu es victime en que les auteurs de crime sont condamnés dans notre société. TU DOIS PORTER PLAINTE et te faire entourer pour cela parce que ça sera encore une épreuve pour toi. et arrête de t’en vouloir. Sois forte. Sois bien

    J'aime

  4. Bonjour je suis l’auteur de cet lettre, je voulais vous remerciez de vos messages de soutien, petit à petit j’avance, je me consacre à mes études pour l’instant, c’est dur à des moments mais je fais avec, j’ai pris rendez vous chez un psychologue car j’ai envie de m’en sortir et je sais que même si la guérisons a 100% n’existe pas j’ai la conviction que je peux être heureuse et que je pourrai enfin envisager de profiter de ma vie de jeune fille.

    J'aime

  5. Ayant été dans la même situation que toi, je comprends tout à fait la douleur que tu as en toi. Il y a 3 ans (à mes 17 ans et demi), j’ai porté plainte contre cet homme qui a abusé de moi pendant plusieurs années durant mon enfance, je peux t’assurer que d’en parler ma libérée, on aurait dit que je venais de perdre en une poignée de seconde une dizaine de kilos… J’espère que pour toi, en parler te soulageras de même.
    Courage…

    J'aime

  6. Bonjour Méli-Mélo,

    J’ai été assez touchée par ta souffrance et j’aimerais t’apporter quelques informations pour l’avenir. Car en te lisant, j’ai bien compris que tu avais d’autres préoccupations pour l’instant et que le fait, d’écrire ici était un premier pas qui t’avait déjà un peu soulagé et dirigé vers la thérapie.

    Il existe une technique définitive pour soigner les traumatismes car il s’agit bien de ça dont tu souffres. Peu importe l’histoire vécue, sa gravité et son impacte, c’est exactement le même mécanisme pour toutes les personnes atteintes (viol, attentat, agression, cambriolage, harcèlement moral…), on appelle cela l' »Etat de Stress Post Traumatique ». Et ce qui est compliqué c’est qu’un traumatisme ne mène pas forcément au SPT et que l’impact est variable d’une personne à l’autre, selon sa vie…
    Un article explique bien les troubles ici :
    http://www.psychomedia.qc.ca/post-traumatique/dossier/le-stress-post-traumatique-quand-le-choc-choque
    Cette maladie est la cause des « troubles associés », générant les conduites à risques, comme on appelle ça : l’alcool, la scarification, l’anorexie, la boulimie…
    Je t’explique car c’est important que tu comprennes au fond de toi que ce n’est pas TOI mais cette maladie qui t’amène à tout ça.

    Et c’est une maladie neurologique. Tes souvenirs ne sont pas dans la bonne case de ton cerveau. Ils sont mal rangés, ils sont toujours actifs, ils ne sont pas dans la zone du cerveau qui regroupe tous les souvenirs. C’est pour ça que tu as sûrement cette sensation de revivre les événements comme un disque qui se remet sans cesse et non comme un livre dont tu tournes les pages et que tu finis par avoir lu entièrement.

    Pour la méthode dont je te parle au début, c’est ici :
    http://www.emdr-france.org/spip.php
    C’est l’EMDR, cela permet de ranger définitivement le souvenir dans la case des souvenirs et qu’il ne soit plus jamais réactivé. C’est une guérison à 100%. C’est pour cela que je t’en parle, on peut être soigné à 100%. J’ai soigné trois traumatismes (pour l’instant) et c’est vrai qu’ils ne reviennent jamais.

    Tu pourras cliquer sur les liens quand tu le souhaiteras. Tu peux les mettre de côté comme si c’était un coffre fort. Fais comme tu le sens.

    Dans tous les cas, toi seule détient en toi, ta solution pour te réparer. Et ta solution n’est pas celle des autres. Les autres ont une autre histoire ou la même la même mais ils ne sont pas toi.
    Personne ne pourra faire de choix à ta place ou te dire ce que tu dois faire.
    Juste t’informer et te soutenir dans tes choix personnels.

    Bon courage et bonne thérapie.

    Sophie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s