Ma première fois

IMG_6491

Cela pourra sembler très, voir trop personnel mais tant pis, je vais le faire tout de même et brièvement (ou pas finalement !).
Je veux simplement mettre des mots sur cette soirée, sur cette nuit, sur ce moment là. Parce que je m en souviendrais certainement bien longtemps si ce n est toute la vie. En fait, je ne sais pas si c est quelque chose qui marque autant que ça, si ma grand mère ou même ma maman s’en souviennent encore.
Je ne raconte pas cela pour me mettre a nue ou m en vanter (je ne vois pas en quoi je pourrais m en vanter d ailleurs) mais simplement parce que, je pense que c est une étape dans la vie d une femme et aussi parce que j aime écrire et avoir une trace des moments importants de la vie.
Certes, c est une étape importante mais je ne pense pas qu il faille sacraliser autant cette fameuse « première fois ».
De nouvelles sensations, de nouvelles notion comme celles de la nudité, la pudeur, la timidité parfois et l’appréhension. C est une approche différente avec son corps, avec le corps de l autre également. Mais après tout, chaque nouvelles fois avec un partenaire n’est pas une sorte de « nouvelle première fois » ?
Mais chacun à sa propre vision des choses, alors, sacraliser cette première fois et prétendre a ce que celle ci se réalise avec une personne qu on aime, avec qui on est en couple depuis quelques mois (bah oui sinon tu passes pour une « fille facile » ou « qui couche le premier soir ») je ne pense pas que c est essentiel ni même nécessaire pour que les choses se passent bien.

C était en Décembre dernier, une virée en boîte de nuit tant nous aimons danser jusqu’à en avoir mal aux pieds et des acouphènes en se couchant ! Nous sortons à nouveau et par surprise, ils sont encore là. Toujours plus beaux. Il faut alors qu’on discute.

Chose faite, nous passons une très bonne soirée tous ensembles et prévoyons de nous revoir.

Les semaines passent, nous discutons et le rendez vous est pris. Ce samedi, a la mi mars, nous nous rendrons chez eux.
La soirée se passe, nous discutons toute la soirée, nous rigolons, sans ambiguïté !
Vient le moment de se coucher. Nous jugeons finalement bon de rejoindre leurs lits respectifs, après mûre réflexion.
Je ne vous détaillerais bien entendu pas la suite des événements mais je veux tout de même en toucher deux mots.
Ma seule peur était de le regretter plus tard. Chose qui est arrivée à certaines de mes amies et que je ne veux en aucun cas ressentir moi aussi. Parce que du haut de mes 17 ans (je trouvais la phrase jolie, no comment !)je n’avais pas encore fait l’amour et c’était loin de là une quelconque honte ou je ne sais quoi, non, ce n’est en aucun cas une course.
Le principal, pour moi, n’était pas de le faire « pour le faire » mais de le faire lorsque je m’en sentirais capable, prête et lorsque j’en avais envie. Et si ce moment là arrivait avec une personne avec laquelle je ne suis pas en couple et que j’ai rencontré en boîte de nuit (et d’un côté, je n’aime pas écrire ça, c’est le stéréotype de la fille dévergondée et sans complexes)eh bien c’est comme ça ! Je me suis sentie prête, et je ne le regrette pas, pour rien au monde.
Le lendemain de cette soirée, je me suis jurée de ne jamais l’oublier. Parce que, sur le moment, on pense encore à cette fougue, au moment « tout neuf » qui vient de passer mais avec le temps, souvent, on oublie. Je ne veux pas oublier. Je veux me rappeler, toujours, que c’était un moment unique, doux, sucré, tendre. Tout était de l’ordre du respect et de la tendresse. Je ne regrette rien de rien et si c’était à refaire, je dirais mille fois oui.
Voilà comment, moi aussi j’ai dévoilé mon corps à quelqu’un. Un corps qui ne me plaît pas sur tout les points et que j’aimerais façonner selon mes envies mais ce serait bien trop facile ! Pendant ce laps de temps là, plus rien ne m’y a fait penser, j’étais juste bien.

3 réflexions au sujet de « Ma première fois »

  1. Sans entrer dans mon histoire personnelle… Je pense que tu es une fille mûre et intelligente. Personnellement je n’ai pas eu ta chance de vivre ce bonheur la toute première fois mais je reviens sur ta phrase : une première fois avec une personne est (pour moi) « une nouvelle première fois ». Alors pourquoi se juger de « fille facile » (ce qui ne veut rien dire en soi) alors que c’est ta décision, ton désir et TON CORPS ? Je pense que tu n’en auras pas besoin de mon conseil mais à l’avenir (et surtout à partir de maintenant) ne t’occupes pas de ce que les autres pensent, tu ne dois te justifier que devant toi même… Pourquoi se mettre des limites ?

    J'aime

  2. Très touchée par votre billet et ravie que cela a été « un moment unique, doux, sucré, tendre ». Car oui, on s’en souvient toute sa vie et souvent, ça se passe mal.
    Vu que la moyenne des débuts de la vie sexuelle se situe de nos jours vers 13/14 ans, je trouve que vous avez bien réfléchi et attendu d’être prête.
    Et jetez aux orties tous ces préjugés sur « la fille facile » vous n’en êtes pas une.
    Belle route à vous… avec tendresse

    J'aime

  3. Michelle Eon-Lacassagne Je pense sincèrement que le premier grand amour ne s’oublie jamais et ceci malgré les années qui passent et si ce n’est plus lui qui est à nos côtés , d’où l’importance de prendre son temps pour « sauter le pas » , car ce n’est pas une question d’âge , mais de sentiments unis à l’envie d’aller plus loin dans une relation …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s