ParEtre

ParEtre

Je ne sais pas vraiment par où commencer.
Je sais que cela fait plusieurs mois que j’ai envie de témoigner moi aussi.

Il ne me semble pas avoir vécu de moment traumatisant dans mon enfance, ma jeunesse … ou du moins je n’ai jamais été ni abusée, ni violée, ni abandonnée par mes parents …je ne suis ni boulimique, ni en dépression…
Au début je me disais donc que mon témoignage n’aurait pas sa place ici, que je n’étais pas légitime …que je n’avais pas assez souffert comparer à toutes ces femmes que je lis .

Et puis aujourd’hui je me dis pourquoi pas ?
Ce blog s’intitule « Le corps des femmes » ; Je suis une femme et j’ai un corps …je peux donc y participer.

Mon corps parlons-en donc. C’est une enveloppe si complexe qu’aujourd’hui, 30 ans tout juste, je commence à peine à l’apprécier …

Petite fille j’étais l’ado boulotte, que ma mère rappelait à l’ordre sans cesse.
Je ne devais pas mettre de t-shirt trop court, ne pas manger trop de gâteau …

Ma poitrine tout comme mes règles sont arrivés très tard à l’aube de mes 15 ans, et je me souviens avoir ressentis un grand soulagement… ENFIN j’allais être comme tout le monde … enfin j’allais être une « femme ».
A peine un an plus tard quelques jours avant mes 16 ans j’ai décidé de me servir de mon corps comme d’une arme, afin que l’on m’aime … que les hommes m’aiment.
J’ai donc couché avec un de mes meilleurs amis …je voulais qu’il m’apprenne ce qu’il y avait à savoir afin de satisfaire les hommes … au lit.
C’était le début d’une longue lignée de conquêtes sexuelles !!

J’ai pendant plusieurs années couché avec beaucoup d’hommes.
A aucun moment on ne m’a forcé, à aucun moment je n’ai eu de regret.
Parmi mes copines j’ai toujours été celle qui avait le plus de conquête à son actif.
J’étais la copine à qui on pouvait tout demander sur le sujet SEX.
On me trouvait plutôt jolie et bien foutue … alors qu’au fond de moi je ne voulais qu’une chose c’est parETRE encore mieux, encore plus ….
18 ans je me perce le nombril
18 ans et quelques mois je me fais mon 1er tatouage sur la fesse; qui n’a aucune signification mais pour moi le tatouage était « sexy » et donc il fallait que je sois sexy.
19 ans 2éme tatouage sur le pli de l’haine …encore un lieu « stratégique »
20 ans 3éme tatouage sur la chute des reins … plus gros, plus voyant et un 2 éme piercing ;à la langue cette fois … car les hommes parait il trouve cela excitant.

22 ans je suis enceinte. Ce n’était pas prévu.
Je mène une grossesse seule.
Je couche avec des hommes qui ne sont pas le géniteur du fils que je porte.
En soit cela ne me pose aucun soucis … Et puis ces hommes ça n’a pas l’air de les déranger tant que ça …
Mai mon Dieu mon corps se transforme, enceinte de 4 mois je rentre le ventre pour cacher celui-ci qui grossit à vue d’œil !
Mais que m’arrive-t-il !! ???? Une femme enceinte ce n’est pas sexy ? Comment va-t-on m’aimer ??
Je deviens maman, je re couche avec des hommes … je suis soulagée… mes vergetures dans le noir on ne les voit pas …
Tout va bien ; en apparence.

Mon corps me dégoute ; il me déçoit … Pourquoi ne suis-je pas comme toutes ses filles de magazine ?
Haaaa oui moi aussi, je suis tombée dans le panneau. Je pense que les filles sur papiers glacée sont LA référence.
Je passe mon temps à rentrer le ventre, sortir la poitrine, essayer de ne pas grossir, être épiler comme il le faut, bien coiffée, bien maquillée…Pour avoir une apparence digne de ce nom !

Puis un jour, un homme, de passage dans ma vie, dans mon lit, m’a fait remarquer qu’il fallait que j’apprenne à vivre pour moi, seule, sans rechercher à tout prix à plaire…
Déclic… mes fesses sont devenues privées et non en libre-service.
Quelques mois plus tard je rencontre l’homme qui est mon mari aujourd’hui et l’homme que j’aime et respecte plus que tout au monde.

Il n’en est pas moins que mon corps et moi c’est toujours assez complexe comme cohabitation.
Car si en apparence je suis une fille bien que l’on peut envier ; ce corps je le modifie au fil des années.
Implants mammaires, nouveaux tatouages …
La seule différence c’est qu’aujourd’hui je le maitrise !
Je suis consciente de ce que je lui fais subir. De ce que je lui impose. De ce qu’il renvoi comme image.
Même si je ne sais pas toujours pourquoi j’agis ainsi.
Une manière sûrement de m’exprimer ?
Bref, tout ce que j’essaye de dire c’est que putain ce n’est pas facile d’être une femme dans le corps d’une femme !!!
Et s’il y a bien une chose que j’ai appris c’est de ne jamais se fier aux apparences …

F.

4 réflexions au sujet de « ParEtre »

  1. F. je suis touchée en plein cœur, par ces mots que tu as osé partager, sûrement parce que je te connais, sûrement parce que l’on se sait jamais ce qui se passe derrière le miroir… si je peux me permettre, je te dirai que t’en es drôlement bien sortie moi je trouve.
    Je me souviens d’une remarque de ta grand mère il me semble, lors du baptême de N où celle-ci faisait remarquer qu’il te restait du ventre de ta grossesse. J’avoue que j’en avais été choquée, profondément. Pour ceux qui ne te connaissent pas, je dois dire que ce « petit ventre » qu’elle te reprochait, c’est celui dont je rêvais moi, d’autant plus que je traînais pour ma part une bonne dizaine de kgs en trop. Je m’étais même demandé comment arriver à s’aimer lorsqu’on entend de telles remarques ??? Mon ex mari était dur à ce sujet avec moi-même. Et oui, la grossesse modifie un corps, mais elle ne modifie en rien celle qui l’habite ! Et il est d’autant plus difficile de se sentir en paix et bien avec celui-ci quand on vous fait continuellement des remarques blessantes à ton sujet.
    Aujourd’hui, tu es maman, tu as deux adorables enfants, un mari merveilleux qui t’aime profondément, sincèrement. Alors quelque soit ton corps, tu es belle, belle dans ton sourire, belle dans ce que tu dégages, belle dans ta vie et en étant toi-même tout simplement !
    Tu sais que j’ai refait ma vie. L’homme qui la partage aujourd’hui ne m’a jamais jugé sur mon physique, ne m’a jamais fait aucun reproche, même après ma grossesse. Et pour cela, je l’aime et le respecte infiniment. Tu vois, aujourd’hui, j’ai des rondeurs (j’en ai toujours eu de toutes les façons) mais j’ai appris moi aussi à les aimer, à les accepter. Bien sur il y a des jours où j’aimerai en avoir un peu moins, mais au final, je suis en paix avec mon corps et mon mental ne s’en porte que mieux. J’espère que comme moi, plus tu avanceras en âge, et plus tu seras sereine :)
    Bisous jolie F.

    J'aime

    1. Ho que oui je me souviens de cette remarque au Baptême de mon aîné … il n »avait que 13 mois et je l’élevais seule …. moi j’avais bien d’autres préoccupation que de perdre mes 2/3 kgs de grossesse qui me restait !
      ….
      Ça fait mal ce genre de remarque . On ne comprend pas pourquoi .. mais habituée à entendre ces mots on fait avec ….

      Aujourd’hui j’ai avancée et j’espère dans quelques années être totalement débarrassée de l’emprise que mon corps à sur moi …

      Il y a quelques années tu enviais ma silhouette , aujourd’hui j’envie ta liberté de t’assumer comme tu es ;)

      Merci Bénè.

      J'aime

      1. Non on ne fait pas avec, le temps passe mais les mots restent et leurs blessures font parfois aussi mal que des coups…
        Je suis sûre que tu réussiras toi aussi à effacer tes bleus à l’âme pour ne retenir que l’essentiel :)

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s