Ce soir je pleure

photo

07/08/12
Encore une journée, où sans être vraiment mal, je suis absente, insensible à ce qui m’entoure. J’observe de loin, l’esprit vide. Je fais semblant quand il le faut, le cœur n’y est pas. Je vis dans le fantasme : j’aimerais avoir envie de faire du sport, j’aimerais être mince, avoir envie de bien m’habiller, j’aimerais avoir la joie de vivre. Je me façonne un personnage idéal sans rien faire pour tendre vers lui. Je suis immobile, je laisse défiler les jours.
Je ne fais plus de crises d’angoisse depuis quelques jours, mais elle est toujours là. Elle me rend vulnérable, et creuse un trou qui me donne envie de hurler. J’ai l’impression de me détériorer petit à petit. Je me sens de plus en plus seule avec mon mal être. J’ai enfin compris pourquoi je m’imagine me larder le bras de coups de couteau ou en train de me couper les veines. Ce n’est pas parce que je veux mourir, mais parce que si cela devenait réalité, on serait obligé de voir à quel point je vais mal, on serait obligé de me guérir. J’en suis à espérer faire une dépression; une maladie, ça se soigne.

04/11/12
Je fais une dépression, je suis allée voir une psychiatre. J’ai parlé avec elle de mes idées noires. Le soir même, je prenais une grosse aiguille et j’ai cherché mes veines avec, au niveau de mon poignet. J’ai du piquer plusieurs fois avant d’en trouver une. Lorsque j’ai retiré l’aiguille le sang est monté et s’est déversé sur mon poignet. J’étais fascinée. Le lendemain, dans un moment de vide, j’ai pris une lame de bistouri, j’ai cherché l’artère de mon poignée en sentant mon pouls et j’ai coupé. Quatre fois. Ça n’a pas fait si mal, c’était profond mais je n’avais pas touché l’artère. Quand j’ai réalisé ce que j’avais fait, j’ai appelé mes parents.

05/12/12
Je suis dans une maison de repos psychiatrique. Pour une cure de sommeil de 5 jours, puis pour un temps indéterminé. J’étais folle d’angoisse pendant le trajet. Et à l’arrivée, l’horreur, des gens bizarres partout.

28/12/12
Je me suis faite tatouer Live sur le poignet droit, au départ je voulais le faire sur le gauche mais il y avait trop de cicatrices encore fraiches. Ce tatouage, c’est pour me rappeler que dans les mauvais moments, la vie en vaut quand même la peine et qu’entre en finir et vivre, mieux vaut prendre la seconde option.

30/01/13
Il est 8h et je suis déjà une enveloppe, vide de sentiments et de sensations. Juste une enveloppe avec rien dedans. Tout en moi est mal-être, à vif, comme les coupures que je me fais. Elles cicatrisent, moi non. Je reste avec ma douleur à m’en faire exploser le cœur, qui me pousse à me faire des entailles, toujours un peu plus profondes. La joie de vivre je l’attends, sans plus d’espoir. Je serais seule, sans famille, je pense que je me foutrais en l’air pour en finir pour de bon avec cette blessure à l’air libre que personne ne voit, même quand je ne suis plus enveloppe, même quand je laisse mes larmes couler. Les gens s’inquiètent en voyant mes coupures, mais ce n’est rien ces entailles, par rapport à tout ce sang invisible qui suinte de tous mes pores

06/08/13
Je viens de manger à outrance, je viens de me faire vomir. C’est la deuxième fois aujourd’hui. J’ai l’habitude, j’ai commencé en quatrième, maintenant j’ai 24 ans. C’est venu petit à petit, tracas après tracas. Là, je suis crevée, je me dégoute et je ne comprends pas pourquoi je n’arrive pas à manger normalement.

30/10/13
Ce soir je pleure. j’ai mal au cœur. Mes yeux sont gonflés, je suis fatiguée, vidée. Encore une crise de boulimie, encore ce mal-être cet après midi. Je suis allée au pot de thèse d’une amie. Il y avait des filles en jupe. Des minces, des bien foutues. Et il y avait moi, dans mon vieux pantalon marron, un des seuls qui me va encore. J’ai honte de moi, de ma boulimie, de mon incapacité à respecter mes bonnes résolutions. Il y avait de la nourriture, je lorgnais dessus. Je suis partie avant d’en prendre une miette, puis deux , puis trop. Le cœur lourd. J’ai promené mes deux petits chiens, il faisait noir et froid, j’étais seule et j’ai pleuré encore.
Ce soir je suis une jeune fille de 24 ans, plutôt belle et intelligente, complexée, qui fait une dépression et de la boulimie vomitive et qui n’arrive pas à s’en sortir malgré la psychothérapie et les médicaments. Alors oui, ce soir, je pleure.

3 réflexions au sujet de « Ce soir je pleure »

  1. je comprend, bien sur je suis pas une psy, peut etre ce que je vais te dire est completement a coté de la plaque, mais je vais te dire un truc
    ce qui faut travailler en toi, c’est le regard,

    soit tu ouvres ta fenetre tu dis oh il pleut zut c’est moche le paysage je peux pas sortir
    soit tu ouvre ta fenetre tu dis, ouais, la pluie finalement c’est pas mal, je reste au chaud ou alors vite je fais un tour voir la nature avec ces beaux nuages gris,

    donc toi, tu es comment ? avec un pantalon marron et des complexes ? bah en fait c’est ton cerveau qui t’envoie des idees, pas les autres, moi si ca se trouve je vais te regarder et me dire, tiens il est bien ce pantalon ou alors tiens la nana elle est pas mal, moi j’ai du ventre et pas elle, elle est mieux que moi, tu vois,

    si tu t’aimes pas, fais un truc pour ameliorer, moi j’ai des tas de defauts horribles, j’ai trouvé des parades, ca otes pas tout mes complexes soit, mais c’est mieux,

    ta boulimie va aller avec ton mieux etre, donc en preums soigne et refleche sur ton mal etre et continue la psy, ou alors prend un autre psy

    reposes toi par des trucs sympathoches cinonch , tv, tiens un blog c’est tres bien moi j’ai fait et j’ai des tas d’amis, fait des actions pour toi meme si au debut ca te coute et ta po d’energie, style, cours salsa, et hop on maigri et en meme temps on ouble, et en meme temps on a des amis et en meme temps plein plein de choses chouette

    saches que, tant que tu es en vie, c’est que ya des choses a faire, ok on subit des graves moments, et moi j’en ai , je le dis pas ici, car moi je suis ds un autre probleme mais bon tant que ya de la vie cela veut dire qu’on peut faire des choses et ameliorer,

    regardes bien des emissions ou des trucs sur internet, des gens qui on réussit a se sortir de la depression

    depression po bon, depression oust non non, depression sort de ma maison,

    soit toute zolie, soit toute positive, regle chaque probleme trankille demande pas trop , tout va rentrer dans l’ordre, tout doucement,

    demain matin, tu te leves, petit maquillage et boutique pour trouver un vetement qui te plait, petite coiffure , et comme tu te dis jolie alors chouette tu as pas beaucoup d’effort à faire, en plus tu es intelligente donc imagines !!!!!!!!!! moi je me trouve pas sensas et en plus pas fufutte, et pis boulimie oui rageant comme toutes les addictions, mais puisque elle te fait rager, c’ets que deja ton cerveau il est en colere et il en veut plus, alors au lieu d etre triste, dis ok je rage, c’est bon signe, donc c’est que je vais arreter ce truc,
    bien sur une addiction ca se barre po com cela, mais petit a petit et pourquoi pas si ca se trouve ca va le faire vite, mais tu vas voir, tu vas guerir,

    svp , tu me connais pas, mais fais le pour moi, c’est con je suis une inconnue, mais je serai si heureuse pour toi

    bisous

    J'aime

  2. Tu devrais essayer les fleurs de Bach, c est formidable !! Tu achetes ça en pharmacie ou sur internet, testé et approuvé personnellement pour soigner ma boulimie que je me trainais depuis l adolescence et une dépression. Bon courage.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s