Mon estomac , mon corps … et moi

oeil

25 ans, 1m59, 111kg … des chiffres oui! Mais qui pèse lourd sur ma vie !

D’abord un beau bébé joufflu puis une enfant aux bonnes joues, une ado rondelette ( 70 kg) pour finir à une adulte obèse .
Une femme jalouse maladive qui vit la peur au ventre que son mari ouvre enfin les yeux et se demande ce qu’il fait avec une baleine pareille.
Une mère honteuse de l’image qu’elle renvoi à son fils.
Une sœur , une amie complexée face aux autres.
Une fille mal à l’aise face à un père moqueur.

Mon estomac, mon allié, mon ennemi.

Une frustration ? un malaise? une colère? une tristesse ? toute émotion négative … BONJOUR LA BOUFFE ! Je me goinfre!
Mon estomac, mon allié !
Puis la honte, la culpabilité, la balance et encore 10kg de plus , puis 20 puis 30 …
Mon estomac , mon ennemi !

Des moments difficiles passent par là , ma copine la bouffe , mon alliée la boulimie et les voilà ces 111kg qui s’affichent sur la balance !
A la trappe la fille joviale et souriante. Du moins en apparence .
A l’intérieur , je suis mal , je me dégoûte , je me trouve immonde. Et plus je me dégoûte et plus je bouffe ! Totalement con mais si réconfortant !
Je ne me sens bien nul part.
Ni dans la rue où je regarde mes pompes pour ne croiser le regard inquisiteur de personne.
Ni dans les magasins où je ne vais plus car j’ai le sentiment que toutes les jolies nénettes me dévisagent en ce demandant ce que le cachalot fait là.
Pas même dans mon lit où bien qu’ayant un super beau et adorable mari qui m’a toujours aimé comme je suis, je persiste à me demander comment il fait en observant toute cette graisse.

Aprés avoir passé quelques années à être en conflit avec ce corps qui n’était pas le mien et cet estomac qui m’aime mais que je deteste, j’ai décidé qu’il était temps de dire STOP !
Aprés une procédure entamée en 2010 mais non aboutie (… pas le bon moment au final je pense) l’électrochoc !! !!
Cette fois s’en est trop! Je décroche le téléphone et je prends rdv chez le chirurgien et la SLEEVE se décide !

UN beau jour de 2011 ce foutu estomac est amputé de son tiers qui finit à la place qui lui revient de droit : LA POUBELLE !!
Malheureusement vont s’en suivre quelques mois de complications post op dont je vous passerez les détails.
Je dirai juste que j’ai beaucoup de chance d’être toujours en vie .

Voici un peu plus d’un an de ça et la balance affiche maintenant – 45kg !

Pourtant même si j’ai brutalement mis fin à mon conflit avec mon estomac celui avec mon corps perdure ..
Bras chauve souris, ventre en gelée, intérieur des cuisses qui pendouille, seins aussi !

Habillée je suis relativement satisfaite . Je dis relativement car à 66 kg idéalement j’aimerais me débarrassé encore de 6 kg . Mais je dis bien IDÉALEMENT mais si la perte de poids en reste là je serai très satisfaite quand même.

Nue c’est L’HORREUR !
Mon corps a 28 ans et en parait 20 ou 30 de plus …

Je peine à mesurer le chemin parcouru. Je me vois toujours obése.
J’ai retrouvé ma féminité mais je n’ose pas m’aventurer dans les magasins autres que ceux qui « acceptaient » mon 50/52 d’avant.
Je ne porte que des basiques, les extravagances c’est mon mari qui me forcent à les faires , je gueule sur le coup en lui disant qu’il ne me voit pas! Et quelques jours aprés , à force de me voir dans le vêtements je fini par lui dire qu’il a eu raison de m’obliger ^^
Je vois toujours ces bourrelets sur mes hanches, mon double menton … ( je pourrais faire encore une longue liste ^^)
La route sera encore longue vers la réconciliation avec mon miroir.
Un psy, la chirugie réparatrice …

Mais avant ce nouveau passage au bloc il va falloir affronter mes proches .
Mon mari, ma mére, mon frére, ma famille … mon fils et son regard inquiet lorsque j’évoque une nouvelle hospitalisation.
 » tu n’en a pas eu assez ?!! tu ne te rends pas compte? Tu ne te souviens pas de tel ou tel épisode?? ETC ETC …

Et bien si je m’en rappelle ! C’est même moi qui l’ai vécu, moi qui savait plus marché, moi qui est passé des semaines à l’hosto etc …
Mais si c’était à refaire je le referais !!
Oui je suis passée par une belle porte mais vivre dans ce corps obése, douloureux, lourd c’était aussi mourir mais à petit feu!

Alors oui je veux continuer.
C’est moi et moi seule qui suis face au miroir, qui pleurait seule sur la balance, qui rasait les mur pendant que les autres se baladez sereinement.

Sauf que je ne leur dirais pas !
Ils ont eu peur, ils ont eu mal et cette histoire n’est pas digérée pour eux tous .
Alors je vaix continuer à en parler de temps en temps pour que le truc face son chemin tranquillement et que dans un an quand ça deviendra bien concret l’idée ait fait son chemin et que ça passe mieux.

Moi, mon mini estomac et …. mon corps …

Publicités

5 réflexions au sujet de « Mon estomac , mon corps … et moi »

  1. Fonce! J’ai perdu 45kg et des cm (merci le sport) seul sans chirurgie bariatrique, mais j’ai bien évidemment récupéré un corps fletri et relaché. 16 juillet 2012: bodylift avec son lot de douleurs et de souffrance qui m’a fait dire plus rien d’autre. 16juillet 2013 :cuisselift … L’avenir dira …
    Je pense que je vais écrire moi aussi…
    Merci de ce témoignage.

    J'aime

  2. Ancien obèse pendant plusieurs décennies, mais plutôt dans le grignotage que dans une boulimie compulsive, je voudrais souligner dans ton témoignage l’importance du soutien d’une personne aimante qui aime ton corps malgré ses « anomalies »… J’ai eu cette chance mais elle a fait taire en moi toute révolte contre l’injustice de mon état. Je me suis même réfugié dans le déni quand une belle jeune femme me rassurait en disant qu’elle avait eu un compagnon qui pesait le double de mon poids !

    Mais une persone aimante peut aussi te faire aimer le changement. La chirurgie est une solution radicale mais un vrai bouleversement. Une fois réparatrice elle devrait te renvoyer enfin une image appréciable – objectivement appréciable de ton corps. Et à 28 ans tu as une longue vie devant toi !

    J’ai eu la chance de rencontrer en même temps la personne qui m’incitait au changement, à prendre soin de moi, et celles qui m’ont fait découvrir que je pouvais rétablir mon équilibre avec patience sans brutaliser mon corps, sans stress. Je suis donc passé par l’expérience de la chrononutrition qui du jour au lendemain m’a fait renoncer au grignotage, sans effort parce que mon organisme était satisfait de ses besoins nutritionnels élémentaires. Et sans privation puisque toutes sortes d’alimens peuvent y trouver place. Je l’ai vécu comme une expérience (les 25 kilos de surpoids ont fondu en un an) mais surtout comme la redécouverte du plaisir d’avoir un corps sain et un moral plein d’optimisme réaliste…

    Je n’ai rien à vendre mais je tiens à partager cette découverte d’une réconciliation possible. Et il me semble qu’elle l’est encore plus une fois qu’on a induit un changement de manière aussi spectaculaire.

    J'aime

  3. Sofia : merci de ton com , j’espère avoir le même parcours que toi dans quelques mois et me réconcilier définitivement avec mon reflet.
    Si je peux me permettre un conseil ECRIT ! =)
    Quand je suis tombé sur le blog j’ai lu, relu les témoignages et je trouvé touts ses gens si courageux. J’ai pris un papier et j’ai commencé à griffonner ce qui me passait par la tête me concernant . Un fois mon article définitivement bouclé je l’ai lu à haute voix et ça te paraîtra peut être bizarre mais je me suis déja sentie un peu mieux ..

    Bernard: tu as un sacré parcours aussi me semble-t-il . J’admire les gens tels que toi , capable de ne pas passer par la chir pour réussir à perdre tout ce poids .
    Merci également de ton soutien .

    J'aime

    1. La chirurgie, je n’y pensais pas car la situation n’était pas insupportable : je m’étais résigné au vieillissement d’un corps avachi en me prétendant indifférent au regard que les autres portaient sur moi. Jusqu’au jour où j’ai été confronté à la honte… Mais par un heureux concours de circonstances je venais aussi d’apprendre qu’un changement serait possible sans traitement médical ni passer par la case « régime » que j’avais trop essayée. Donc ce n’est pas du courage mais de la chance.

      J'aime

  4. C’est fou quand je lis ton texte à peu de choses près j’ai l’impression de lire mon histoire !! Comme toi je suis passée par la sleeve, il n’y a pas encore un an pour ma part, j’en suis à 30kg de perdu et comme toi quand je me vois habillée, ça passe, mais nue c’est l’horreur. Pour l’instant ma perte de poids n’est pas finie, mais j’envisage déjà la chirurgie réparatrice, pour me faire à l’idée. Merci pour ton témoignage, ça fait du bien de lire une histoire qui pourrait être la mienne. Bonne continuation

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s