Je vais être maman

grossessse

Aujourd’hui, du moins dans quelques jours, je vais être maman.
Je suis contente, enfin, je pense… J’ai eu du mal à accepter que j’allais donner la vie, moi qui ne l’aime pas, moi qui ai si peur de reproduire mon enfance.
Il faut dire que je n’ai pas été gâtée, mais je ne me plains pas !!
Mes parents ont divorcée quand j’avais 7 ans et demi, j’ai vu mon père ivre avec ce grand couteau qui voulait égorger ma mère car il ne supportait pas la séparation, je l’ai vu taper mon frère car il voulait une fille, j’ai entendu les hurlements dans cet appartement. Je me revois devant l’immeuble à demander de l’aide, voir ces passants me dévisageant mais passant leur chemin…
Et puis on est partis, ma mère a refait sa vie avec son amour d’enfance. Cet homme me frappait et me violait. 7 années de souffrance, de questions « pourquoi moi ? Est-ce normal ? »
Pendant ces 7 ans ma mère s’est rendu compte de ce qu’il se passait mais elle était enceinte donc il a fallu que je me taise pour que mon petit frère ait un père… et moi ? Avais-je eu une enfance avec un père ? Et puis ne vaut-il mieux pas un enfant sans père plutôt qu’un homme qui abuse et frappe votre fille ?? Apparemment nous n’avons pas la même logique !!
Vers mes 14 ans mon grand père est décédé, début d’une grosse dépression pour moi, j’avais perdu un repère fondamental dans ma vie ! Me voici sous traitement, je refais pipi au lit à 14 ans et je me gratte. Je gratte le dos de mes mains pour évacuer ma colère, ma douleur, c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour ne pas m’en prendre à d’autres personnes.
Ma mère quitte le père de mon petit frère car il l’a trompé (oh ben mince alors !! c’est vrai que tromper c’est pire que violer ta fille !!). Nous partons vivre chez ma mamy qui ne supporte pas de vivre seule depuis la mort de mon papy… Ma grand-mère apprends les abus de mon beau-père et elle s’en veut, mon papy l’avait mis en garde « prends garde à lui, il n’est pas net avec elle ».
Ce n’est pas de ta faute mamy, il donnait bien le change en public !!
A 16 ans je prends conscience que pour m’en sortir il faut que je porte plainte, que je reprenne le sens de ma vie… au bout de 6 ans de combat j’ai enfin été reconnu victime !! Ce fut un soulagement et l’arrêt de mon traitement pour dépression.
A 19 ans j’ai voulu retrouver mon père (qui après le divorce est parti loin), il fallait que je sache, que je retrouve un repère masculin, que je me créé mes propres souvenirs et pas que ce que ma famille me raconte, mais j’ai appris avant même mes recherches qu’il était décédé depuis 15 jours…
Une succession d’échecs, de phase de dépression et un jour un petit rayon de soleil LUI.
Rencontrer un jour par hasard, une soirée avec des amis, une nuit ensemble, et finalement cela fait 7 ans que nous sommes ensemble, une nouvelles vie à commencer quand nous avons changé de région il y a 1 an et demi, je n’ai plus peur de croiser mon bourreau, je n’ai plus de mauvais souvenirs à chaque coin de rue. Ici je revis !!
Et puis en janvier nous nous sommes rendu compte qu’une petite fille de presque 3 mois s’était installé dans mon ventre déclenchant de fausse règles comme pour que je n’ai pas peur de son arrivée.
Je me suis très souvent posé la question de notre avenir a 3, est-ce que j’arriverai à faire confiance à mon chéri envers notre fille, ne vais-je pas être trop protectrice ?? Vais-je réussir à donner la vie par une partie de mon corps qui me dégoute ? Une partie qui ne m’appartient plus depuis bien longtemps.
Cette grossesse m’a fait très peur mais maintenant je sais… Je sais que j’y arriverai, IL sera là pour m’épauler, pour me rassurer, et puis il n’est pas comme mon beau père, ce n’est pas un pervers, et puis il aime déjà sa fille même si elle n’est pas encore la physiquement.
Dans quelques jours je vais être maman,
Dans quelques jours une nouvelle page de ma vie s’écrira
Dans quelques jours je me sentirai peut être mieux !!

 

Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort, on me dit que je suis forte mais moi je me sens comme une poupée de chiffon parfois… un jour j’arriverai à les croire !!

(mon bidon tout rond)

Boulette

Publicités

9 réflexions au sujet de « Je vais être maman »

  1. Très émouvant témoignage.
    Oui tu vas réussir à être mère, oui tu as toutes les capacités en toi pour être une bonne mère: j’en veux pour preuve ces questions que tu te poses, qui sont les bonnes. Cela signifie que tu as eu le temps d’analyser la situation, que tu es intelligente et sensible, et que tu n’hésites pas à exprimer les choses, d’une belle manière.

    Je suis maman, et je suis treeeeees loin d’avoir vécu ce que tu as subi.
    Mais la maternité, même si c’est difficile parfois, crevant, stressant, épuisant…. A aussi été pour moi comme thérapeutique: ça m’a fait un bien fou que ma fille naisse. Avoir une petite personne à aimer m’a libérée de certaines angoisses et problèmes sans solution. Moi qui tournais en rond avant sur certains sujets, une fois devenue mère je me suis découverte de nouvelles qualités, notamment la capacité d’avancer, de laisser des choses derrière moi lorsqu’elles n’étaient pas importantes pour ma vie présente et future. Les priorités se redéfinissent…. Et surtout, on APPREND à devenir mère…. On n’est jamais tout à fait prête, de toutes façons.

    Je te souhaite de continuer d’avancer, de croire en toi et de toujours te poser ces questions, de manière constructive. Comme tu le dis, le futur papa de ta fille est bien loin du modèle de ton père, alors aie confiance en lui et en la vie.

    Ça donne un sens dingue à la vie, de devenir mère, ça l’allège et l’alourdit à la fois… C’est une aventure qui mérite d’être vécue à fond.
    Je te souhaite d’être heureuse!

    J'aime

    1. Je trouve ta réponse très juste et partage totalement ton sentiment et ta façon de voir les choses, surtout sur le fait que la maternité allège et alourdit à la fois. C’est une très belle façon de décrire ce « poids », cette « mission » qui est la notre.

      J'aime

  2. Ton témoignage m’a émue. Difficile de trouver les mots mais je tenais à laisser un commentaire pour te montrer mon soutien et puis Framboise a tout résumé… Fais toi confiance, il y a 1001 façons d’être une bonne maman :) L’amour te donnera toute la force nécessaire!

    J'aime

  3. Merci pour vos encouragements qui me vont droit au cœur!!
    Ce fut un long combat, qui continuera encore longtemps je pense mais j’ai passer le plus gros cap!!

    J'aime

  4. On sent à travers ce que tu dis que ta fille aura une belle enfance. Pas celle que tu n’as pas eu non! Celle qui est à elle avec une maman comme toi et un papa comme lui. Sois heureuse ma belle, c’est tout le mal que je te souhaite ainsi qu’à ta petite famille.

    J'aime

  5. Je viens de finir « Parents toxiques » de Susan Forward…je te le conseille :)…c’est très intéressant pour les personnes qui ont eu à souffrir de la maltraitance de leurs parents…elle y parle aussi de la non-transmission de ces douleurs à nos enfants…

    Je te souhaite beaucoup de bonheur !

    J'aime

  6. Sache que les dénis de grossesse ne sont jamais le fruit du hasard et que si un petit a décidé de faire sa place dans un utérus et surtout se faire oublier pour ne pas qu’on l’y déloge de force, c’est pour une très bonne raison: il veut vivre, il veut naître, et il sait que sa maman sera en mesure de l’aider à y arriver. Il faut juste qu’elle trouve la force en elle pour y arriver.
    J’ai vécu à peu près la même chose, des sévices sexuels vaguement traités pour être cachés sous le tapis au plus vite, un déni de grossesse alors que je désirais plus que tout être maman mais en avais tellement peur aussi que je n’ai pas voulu voir l’évidence. Maintenant j’ai une superbe petite fille de presque 2 ans, super joyeuse, épanouie. Moi, je suis toujours en dépression car je ne supporte toujours pas ce corps qui a tant souffert et que j’ai toujours ignoré pour faire comme si rien ne s’était jamais passé. Je me bats pour ma vie, pour ma survie, mais celle de ma fille n’est en aucun cas menacée.
    C’est dur à dire, et d’un côté tant mieux, c’est que je sais que je suis une mère super, que ma fille est épanouie, super bien élevée, mais que moi je suis une loque (quand elle n’est pas là). Je pense qu’elle le ressent quand même un peu, c’est pour ça que je me soigne, mais je sais qu’elle va bien.
    Alors fais la part des choses, autant que faire se peut, entre ta fille et toi. Tu n’es pas elle, elle n’est pas toi. Tu vas avoir besoin de temps pour continuer à te reconstruire après tout ce que tu as vécu (surtout le mépris de ta mère je pense). Mais je suis persuadée que tu seras toi aussi une mère fantastique car tu as conscience de ce que tu as vécu, conscience des risques qui planent au dessus de ton enfant comme de chaque enfant. Elle n’est pas plus à risque qu’un autre à cause de ce que toi tu as vécu. Fais-toi confiance car tu as eu l’exemple d’une mère défaillante donc tu ne feras pas les mêmes erreurs.
    Tu en es largement capable, crois en toi, crois en vous, car son papa sera là, et elle aussi saura te montrer le chemin. Les enfants sont extraordinaires, ils nous font grandir autant que nous les aidons à grandir, c’est un échange.

    Je vous souhaite de beaux moments ensemble. Peut-être as-tu déjà accouché. J’espère que ça s’est fait en douceur, en paix, avec plein de bonheur. Les premières semaines avec Bébé sont difficiles mais fais toi confiance. Si tu dois tomber, tu tomberas, mais tu te relèveras car tu as survécu jusqu’ici.
    Bon courage à toi, belle vie à vous!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s