Mon ventre, ce gouffre à sentiments

ventre

Je ne suis pas bien vieille et pourtant, je me fais l’effet d’avoir une centaine d’années. Alors, pour annihiler cette impression de douleur cumulée et de mort imminente, je renvoie l’image de l’enfant que je n’ai presque jamais été. Car, si je me mets à réfléchir en adulte, que je suis, je ne peux faire face à mon passé, mes manques, mes pulsions…

Enfant, j’ai souffert de l’abandon, puis plus tard, j’ai essuyé trois viols dont une tournante. À cette occasion, j’ai dû sortir « vivante » d’une benne à ordure… À l’heure actuelle, mon corps est mon pire ennemi. Soit je l’ignore royalement, soit je le combats, le martyrise jusqu’à ce qu’il hurle d’horreur et de douleur.
Quand je me vois dans un miroir ou sur une photo, l’incapacité à me reconnaître me laisse perplexe. Parfois, bien maquillée et habillée je puis me trouver jolie, mais cette pensée est vite balayée par la jalousie : je voudrais être cette fille, c’est injuste que je ne puisse pas ressembler à « ça » ! Mon corps et ma tête ne sont jamais accordés. Quand je prends du poids, je me rends compte que je grossis. Ça me gêne, mais, ce n’est pas dramatique. Lorsque je perds du poids et que je me retrouve avec un corps plus proche de mes attentes, quelque chose chute dans ma tête. Je me trouve affreuse, débordante de graisse. Mon ventre devient difforme. Je me dégoûte… Je m’affame alors pendant des semaines, à raison d’une cuillère à soupe de riz, ou un quart de pomme. L’envie de me déchirer, à coups d’ongle et de dents vengeresses, l’intérieur des bras devient viscéral. Puis, c’est là qu’interviennent les hommes…

Mon rapport aux hommes est, au final, assez conflictuel lui aussi. Je ne suis pas devenue hargneuse ou peureuse après les viols. Mais, j’ai développé un besoin envers eux. Je ne me sens exister qu’à travers la sexualité… Au début les hommes ont donné de la valeur à mon corps à travers les billets de banque. J’ai enduré divers mépris et horreurs uniquement pour avoir ses billets, preuve irréfutable de mon existence et de mon intérêt auprès d’eux. Mais, aussi pour avoir la satisfaction de m’en être sorti « vivante ». Le jeu de la roulette russe : tant pis pour moi si… J’ai arrêté avec beaucoup de difficulté et me suis « contenté » des compliments de l’homme qui partageait ma vie. Malheureusement cela sert uniquement pour pouvoir accepter vaguement de cohabiter avec ce corps embarrassant. Et très vite l’idée que, de toute façon, cet homme est aveuglé par son amour et donc, n’est ni fiable ni objectif s’impose irrémédiablement.
Et là, c’est le retour à la case départ d’un besoin de regard pour me sentir vivre. Vivre à travers les compliments des autres, vivre à travers leurs désirs que je ne partage pas mais auquel je me soumets pour, enfin, trouver une explication à mon existence. Avec cette sensation tenace et irrémédiable que, je ne suis intéressante qu’à l’horizontale.

Je voudrais simplement arriver, un jour, à faire connaissance avec moi-même…
Bulle d’Acide

Publicités

8 réflexions au sujet de « Mon ventre, ce gouffre à sentiments »

  1. Tant de douleur dans ce témoignage, tant de souffrance mais aussi tant de force… Je vous souhaite de réussir un jour à ne faire qu’un avec vous-même, vous le méritez pleinement ! Ne prenez pas mes mots comme de la pitié surtout, mais on ne peut qu’être touchée en vous lisant, en tant que femme, par ce que vous avez vécu, par ce que vous avez enduré… Et on ne peut que se sentir révoltée contre ceux qui vous ont blessé et contre cette souffrance qui vous suit…
    Vous dites penser que l’homme qui vous aime est aveuglé par l’amour et que vous ne pouvez être belle en réalité, mais l’amour est ainsi, il gomme les défauts, surtout ceux que l’on voit soit-même dans le miroir et c’est ça qui est beau justement. J’ai longtemps moi-même vécu dans le regard des autres, dans leurs désirs, en oubliant les miens. Je ne voyais que leurs qualités et moi quand je me regardais, je ne voyais que mes défauts. Aujourd’hui, je commence à m’écouter, à entendre mes propres désirs, à me regarder un peu plus objectivement. Cela s’apprend, ça ne vient pas du jour au lendemain, je ne vais pas vous le cacher, mais rien qu’en vous lisant, je peux vous garantir que vous n’êtes pas intéressante qu’à l’horizontal et que vous avez toutes les capacités pour apprendre à vous connaître !
    Amicalement.
    Bénédicte

    J'aime

  2. Je vous souhaites de vous trouvez.. de reparez ce qui a été cassé en vous.. Sophrologie, yoga, meditation, psychologie, etc.. je souhaite qu’un de ces moyens vous soit favorable.. entreprenez la quete de vous meme, foncez.. et par ce petit commentaire, je vous envoies des bonnes ondes.
    Vous avez une belle ecriture..de laquelle ressort une force.. qu’elle vous gagne et que le meilleur puisse vous arrivez maintenant..et je rejoins le premier commentaire, qui est plein de justesse.
    amicalement..
    Aurore

    J'aime

  3. Tu as auprès de toi des amies qui sont la pour t épauler, t’écouter , t aimer, t aider a n importe quelle heure du jour et de la nuit . Toi même tu connais mon histoire ♥ il faudrait qu’on se fasse un shoot photos avec un pro qu on ne connaît pas. Pour voir vraiment notre nous ♥

    Ma bulle d amour

    J'aime

  4. Une douleur qui se concentre dans ce ventre. Il faut apprendre à vivre avec son passé, avec ses douleurs. Mais il faut parfois se faire aider pour avancer, pour aller de l’avant, pour éponger les douleurs trop vives et qui nous bloquent encore. La route est longue mais la lumière est toujours la. Bon courage

    J'aime

  5. Vous n’avez pas à vous détester pour ce qui vous est arrivé. Ne vous souciez pas des regards que les gens peuvent porter sur vous, l’important c’est de trouver un équilibre pour pouvoir avancer et programmer un avenir meilleur.
    Votre écrit montre l’immense courage qu’il vous a fallu avoir pour continuer à vivre, n’abandonnez pas et laissez les autres vous aider. Ne laissez pas ce qui vous est arrivé vous détruire, vous avez encore de belles choses à vivre dans ce monde.
    Bon courage.
    N’hésitez pas à prendre contact si vous avez besoin de parler un de ces jours et j’espère que mes conseils vous a été d’une utilité quelle qu’elle soit.

    J'aime

  6. Bonjour Bulle D’acide,

    Je connais ton histoire, je sais… Tout ce qui n’est pas encore écris ici… Je sais qu’un jour nous gagnerons la partie.. La Victoire… N’oublie pas .
    Grâce à toi j’ai découvert ce site , et j’ai écris .
    Merci.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s