Mes gros seins

Tour de poitrine 95, bonnet F. Je sais, des milliers de femmes à travers la planète dépensent des fortunes pour des implants mammaires, synonymes de féminité, de sensualité, de maternité…
Aujourd’hui je rentre en clinique et je vais dépenser une fortune pour l’inverse. Je vais me faire faire deux énormes cicatrices pour effacer la plus grande plaie de ma vie.
J’avais 11 ans lorsque mes seins ont commencé à « pousser ». Je ne pense pas m’en être rendue compte. J’étais vraiment encore qu’une toute petite fille. Je suis entrée au collège, et j’ai entendu pour la première fois une remarque « mais enfin tu pourrais mettre un soutien gorge, ils sont gros tes nichons ». Je suis restée contrariée par cette remarque un moment. Mais bien obligé d’admettre qu’effectivement, il était temps pour moi de porter un de ces trucs réservé aux femmes… mes copines n’en avaient pas, cela me donnait une particularité pas si désagréable…
Mes seins cette années là, ont pris une place de plus en plus importante, dans mon soutien gorge comme dans ma vie.
Un jour, les «grands», les «3èmes» du sexe masculin, ceux qui avaient les droits dans la cour du collège, ceux qui fumaient dans le « coin de fumeurs », ce lieu sacré et secret que les pions connaissaient mais feignaient d’ignorer pour avoir la paix, m’ont interpellé.
«Hé ! Comment tu t’appelles ? Tu veux venir avec nous ? On va discuter…». Mes copines étaient épatées. J’avais une touche avec les mecs de troisième, quelle chance !
Alors j’y suis allée, dans le lieu sacré-secret. Les types m’ont attrapé. Ils m’ont ploté par-dessus, puis par –dessous le pull, m’ont appelé « salope », m’ont dit des choses qu’alors je ne comprenais pas. J’étais mortifiée, et, couverte de honte, je n’ai jamais raconté cette histoire jusqu’à écrire ces lignes. J’ai compris ce jour là que mes seins seraient très lourds à porter et qu’ils encombreraient mon corps à jamais. Depuis, ma poitrine a toujours été un sujet d’intérêt, pour tout le monde. J’aurais voulu être LE sujet d’intérêt…

Aujourd’hui, 25 ans et 3 enfants (et un bonnet en prime !) plus tard, je vais enlever le poids de cette honte, je vais soulager mon dos et mon cœur !
Aujourd’hui, je vais dire merde à tous ces cons qui me dévisagent la poitrine dans la rue !
Aujourd’hui, je vais taire ma colère à l’égard de ces atrophiés du cerveau (prof compris) qui me touchaient pendant les cours de sport, au point que j’ai par la suite fuit les cours de sport toute ma scolarité, puis toute ma vie.
Aujourd’hui, je vais arrêter de faire ce cauchemars où mes seins grossissent jusqu’à m’étouffer.
Je vais enfin vivre une féminité qui est la mienne, débarrassée de ces attributs qui n’ont jamais été signe de sensualité ni de quoi que ce soit de positif pour moi.
Je vais être moi pour moi.

Publicités

26 réflexions au sujet de « Mes gros seins »

  1. Bon courage dans cette démarche qui va te soulager moralement et physiquement. Je l’ai fait après mon 2nd et pour raisons médicales et je suis passée de 95 E à 95B, beaucoup n’ont pas compris, mais depuis je revis !!!

    J'aime

    1. Mes seins n’ont jamais été pour moi le calvaire que tu as subit par leur « faute » dans ta jeunesse. Pour moi ils ont toujours la preuve « physique » de ma féminité, car jusqu’à ma première année de fac, je m’habillais très mal, et je n’étais pas d’une très grande beauté dirons-nous.
      Aujourd’hui, j’ai muris et ai pris du poids et mes seins ont grossis avec moi. Je les trouve trop gros, je les préférais plus petits. Je n’ai pas besoin comme toi de subir une opération pour les amoidrir, mais j’ai entamé une perte de poids, pour moi et pour les diminuer eux aussi dans la foulée. En tout cas je comprends que les seins peuvent un plus ou un mois selon les femmes, et j’espère que ton opération te seras profitable, dans ta vie de femme et dans le regard nouveau que te porteront désormais les autres.

      Je te souhaite beaucoup de courage, et je suis contente que tu aies réussi à aller jusqu’au bout de tes démarches.

      J'aime

    2. Bonjour, un temoignage ou je me retrouves…….j’ai un 90F, toujours eu une forte poitrine, et le 19nov je me fais operer pour passer a un C, je suis super stressee!!! mais fais confiance a mon chir. je vois que vous ne regrettez absolument pas, c’est super!!! je crois que cela va egalement chnager ma vie, j’ai 44ans.

      J'aime

  2. bonjour,
    bon ba ecoutes moi je trouve que tu as raison , car des gros seins cela doit faire mal au dos il parait, et d’autres soucis aussi je suppose, n’en hote pas de trop, car confidence moi je complexe parceque j’en ai pas assez, et bon, mais le chirurgien va faire en fonction de ta silhouette, c’est un specialiste
    j’ai une copine qui avait fait cela, tout le monde la critiquait, car on se disait oh la chance elle a des seins, surtout que c’est la mode des gros seins, mais en fait on comprenait pas que apres ses grossesses, ses seins une fois le soutien gorge oté, et bien ils tombaient lourdement, et elle se montrait plus a son mari, ensuite a l’opération, une fois que nous l’avons vu, purée !!!!!!!!! la classe !!!!!!!!!!
    elle frimait et frime encore avec ses nénés jolis, meme que je suis jalouse desfois, lol
    alors oui fais le si c’est necessaire

    sinon juste un truc , que je trouve que faut que tu chasse de ta tête c’est le mot honte, c’est pas une honte, c’est aussi que toi tu as eu une tres mauvaise expérience, et jeune les garcons sont vraiment archi cons desfois avec leur hormones a la hausse, je suis malheureuse pour toi de cette affront pour moi viol,

    alors faut pas dire j’ote la honte, tu etais née avec des seins , voila, pour certains c’est une grande beauté, pour d’autres un désir, pour toi, c’est plus oter pour raison de santé je dirai, et puis équilibre peut etre silhouette donc moralement,
    dis toi cela, mais evite le mot honte, car apres cela reste dans la tete comme un traumatisme, enfin tu fais comme tu veux,

    dis nous apres , on te veux heureuse,

    J'aime

  3. Comme je te comprends, celles qui vivent avec ce « poids » peuvent se mettre a ta place.j’admire le fait que tu sautes le pas et fasses cette operation qui me fait peur,qui est bien plus compliquée et douloureuse que son contraire.je te souhaites de te trouver toi meme apres ça,et que ton corps te correspondras enfin :-)

    J'aime

  4. Je comprend parfaitement ce que tu ressens. j’ai une copine qui a decide de se debarrasser de ses gros seins aussi parce qu’elle avait mal au dos. Maintenant elle fait du C et n’a jamais ete plus heureuse. Je te souhaite toute la chance du monde avec tes nouveaux seins. Moi j’ai appris a aimer les miens petit a petit mais en grandissant c’etait pas la joie.

    J'aime

  5. Ils sont magnifique tes seins… J’ai fait la même démarche que toi, à 22 ans. Aujourd’hui. à 41, je ne vois plus les choses de la même façon. Même si je ne regrette pas ma démarche, je trouve difficile de voir les cicatrices, parfois j’ai l’impression que mes seins ne m’apartiennent pas. Bref, bon courage… Ce poids lourd que tu portes, c’est sans doute le poids des autres. J’espère que ta démarche te permettra de t’en débarrasser et que tu pourras enfin poursuivre ta vie dans la légereté !! Bises.

    J'aime

  6. comme je te comprends !!!! ma poitrine faisait du 100 F et qu’est ce que j’en ai bavé! mon corps d’adolescente pas encore habitué que je me retrouve avec 2 obus qui deviennent la seule chose qu’on regarde chez moi! les soutien gorge de grand mère étaient les seules à ma taille et je pleurais chaque fois en sortant du magasin…. j’ai attendu 18 ans et j’ai sauté le cap. on m’a enlevé 800g ds 1 et 900 gr dans l’autre! une libération, et les gens qui trouvaient que j’avais perdu 20kg…. ma nouvelle poitrine je l’aime, je me sens bien avec et je ne me souviens même plus de l’ancienne. aujourd’hui j’ai 34 ans et je bénis le fait de l’avoir fait réduire… et à refaire je le referais sans la moindre hésitation…. bon courage à toi pour cette opération qui je suis certaine changera ta vie, comme elle a changé la mienne :)

    J'aime

  7. Je te souhaite bon courage pour l’opération car ce n’est pas un acte anodin et j’espère de tout coeur que tu te sentiras mieux dans ce nouveau corps.
    Ce serait super si tu venais nous apporter un témoignage après ton opération, tes sensations et pourquoi pas nous montrer le résultat.

    J'aime

  8. Merci d’avoir exprimé ce qui vous étouffe depuis tant d’années. Très touchée par votre histoire. Ma meilleure amie a subi la même opération dans l’adolescence et sa vie a changé. Et l’essentiel est que vous le faites pour vous !
    Comme l’écrit Youpiya, j’aimerais aussi que vous nous teniez au courant.
    Courage, de tout cœur avec vous

    J'aime

  9. « Depuis, ma poitrine a toujours été un sujet d’intérêt, pour tout le monde. J’aurais voulu être LE sujet d’intérêt… »
    merci pour la confiance que tu nous témoignes et pour avoir partagé avec nous cette agression humiliante et culpabilisante à l’âge où notre âme de femme se construit avec l’image que renvoie notre corps
    moi aussi j’ai connu ces « viols » quotidiens et surtout commis par des adultes qui avaient pouvoir sur moi.
    mes gros seins, bien en vue et tant de malentendus par la suite, ce que je prenais pour de l’amour n’était que simplement réalisation de fantasmes pour les hommes et ou moqueries « lourdes » par ceux que tu croises ou par ton entourage qui pense tranquillement que tu as assez d’auto dérision pour rire de ce sujet si douloureux ( blonde aux yeux bleus à forte poitrine )
    et puis cette image que nous renvoie notre corps, quand après avoir donné la vie, nos seins qui ont été flamboyants pendant la grossesse, qui ont nourri notre plus beau cadeau de la vie tombent à ne plus savoir où ils vont s’arrêter dans leur chute vertigineuse…
    ce poids mort nous titille de façon insidieuse la colonne vertébrale, les douleurs apparaissent, s’installent et toujours ce même discours : il faudrait penser madame à maigrir …c’est vrai, je mesure 1m55, je fais un petit surpoids ( 64 kgs) qui additionné à un 105F devient immédiatement une obésité morbide…culpabilité, honte….
    bref , l’histoire de nos seins qui devient vite l’histoire de notre vie….
    merci à PAZ pour cette formule qui rejoint celle ci :
    « l’enfer, c’est les autres »
    « Ce poids lourd que tu portes, c’est sans doute le poids des autres. »
    je penserai fort à toi pour cet immense courage que tu as d’aller s’automutiler pour devenir plus légère, je te souhaite une nouvelle belle vie entourée par ceux qui t’aiment, toi, et non pas par ce que tu portes …

    J'aime

  10. Très émouvant ce texte, et franchement ce que les mecs de 3e t’ont fait, c’est dégueulasse. Je suis choquée que ça puisse arriver, franchement. (le pire, c’est qu’en grandissant, ils se rendent pas forcément compte qu’un comportement de salope n’est pas forcément fourni dans un package avec les gros seins…)

    J'aime

  11. Bravo pour ton courage, ta détermination, d’oser raconter ce que tu as sur le coeur depuis bon nombre d’années. Félicitations à toi.
    (et ne recule pas ; tu fais le bon choix)

    J'aime

  12. Je ne sais que dire face à un tel témoignage. Je suis tellement triste d’apprendre ce que tu as pu vivre, les drames que tu as vécu. J’ai la chance d’avoir hérité ni des tout petit seins de ma mère , ni des gros seins de ma soeur . Et je me rends compte en effet que les blagues qu’on peut faire, que j’ai pu faire au quotidien ne peuvent être que blessant . Merci pour cet acte de témoignage qui me poussera forcément à arrêter . Je suis de tout coeur avec toi , je souhaite que ce passage chez le chirurgien constitue une nouvelle étape dans ta vie , que tu retrouvera ce sentiment d’être regardée et appréciée pour ce que TOI tu es réellement.

    J'aime

  13. je comprends vraiment ta douleur et je te souhaite bon courage dans ta démarche.
    c’est vraiment domage que tu ai pu subir tout ça alors que tu n’était vraiment pour rien c’est le bon dieu qui t’a crée ainsi mais la méchanceté des hommes va vraiment loin.
    franchement moi ce que je vois en premier chez une femme c’est sa poitrine je le reconnais mais delà à faire d’elle un sujet d’interêt.et pourtant la fille que j’aime je ne l’ai jamais regardé ni pour sa poitrine ni ses yeux ni autres chose même de son physique mais je l’aime pour ce qu’elle est.

    J'aime

  14. C’est incroyable comme je me reconnais en ton témoignage… Comme toi, j’ai eu de la poitrine tôt (10 ans environ…) et pas qu’un peu. Le regard des gens, des hommes surtout a de suite changé sur moi alors que comme tu dis, on se sent encore enfant à cet âge là. Et limite j’ai culpabilisé, j’ai cru que c’était moi l’aguicheuse… Je ne comprenais plus. J’ai eu le droit aussi aux insultes (Lolo Ferrari, vache à lait etc…), aux gestes déplacés, aux blagues lourdingues… Et y a cinq ans, à l’âge de 21 ans j’ai fais une réduction mammaire et ça m’a changé la vie, un gros « poids » en moins, un sentiment de légèreté physiquement comme mentalement parlant, je ne regrette absolument pas malgré les cicatrices et les vergétures qui elles, restent. Que du bonheur…

    Je te souhaite bon courage et beaucoup de bonheur, vraiment. Que tu te sentes enfin bien dans ta peau…

    J'aime

  15. 20 commentaires à mon post sur mes gros seins, je voudrais remercier vingt fois chacun de vous car vous m’avez donné le courage nécessaire pour faire l’opération… cela fait 3 semaines, et tout s’est bien passé…j’oserai même dire que c’est une intervention assez simple. Et quelle libération ! j’ai pris ma première douche ce soir puisque les points ont été enlevé cet après-midi… je me suis regardée, et je me suis vue telle que je suis. En fait , j’ai vraiment l’impression d’avoir « corriger » quelque chose qui n’allait pas chez moi. Je me trouve belle, et c’est la première fois de ma vie ! quelle sensation délicieuse !
    Physiquement, c’est aussi trés différent… mon mal de dos chronique depuis des années s’est largement estompé ! j’ai juste envie de dire que avoir attendu mes 36 ans pour faire cette opération, c’est juste du gâchis !!! Merci encore à vous, à initiatrice de ce blog qui la première m’a fait part de ces encouragement, à mes ami-e-s qui m’ont soutenu, et à mon homme, qui aimait bien « les gros » mais qui l’aime encore plus…

    J'aime

  16. 20 commentaires à mon post sur mes gros seins, je voudrais remercier vingt fois chacun de vous car vous m’avez donné le courage nécessaire pour faire l’opération… cela fait 3 semaines, et tout s’est bien passé…j’oserai même dire que c’est une intervention assez simple. Et quelle libération ! j’ai pris ma première douche ce soir puisque les points ont été enlevé cet après-midi… je me suis regardée, et je me suis vue telle que je suis. En fait , j’ai vraiment l’impression d’avoir « corriger » quelque chose qui n’allait pas chez moi. Je me trouve belle, et c’est la première fois de ma vie ! quelle sensation délicieuse !
    Physiquement, c’est aussi trés différent… mon mal de dos chronique depuis des années s’est largement estompé ! j’ai juste envie de dire que avoir attendu mes 36 ans pour faire cette opération, c’est juste du gâchis !!! Merci encore à vous, à l’initiatrice de ce blog qui la première m’a fait part de ces encouragement, à mes ami-e-s qui m’ont soutenu, et à mon homme, qui aimait bien « les gros » mais qui m’aime encore plus…

    J'aime

  17. bravo!!!! pour ce beau temoignage, je suis super contente que tout est ok, j’en etais sure, tous disent pares l’operation ‘pourquoi je ne l’ai pas fait plus tot? ‘. moi je passe sur le billard le 19nov, suis super stressee, 95f aussi, 44ans, j’espere avoir un resultat comme vous!!! tenez nous au courant d el’evolution, cela m’aide dans ma preparation…..
    bonne soiree
    anne-france

    J'aime

  18. J’aurai pu écrire cet article….J’avais 9 ans quand ma poitrine a commencé à pousser. Elle s’est arrêté à 15 ans. 110F. La peau était tellement distendue qu’on ne faisait quasiment pas la différence entre le mamelon et le reste de la poitrine. J’étais petite en plus (1m52…je fais toujours cette taille d’ailleurs). J’ai été tripotée, humiliée, pelotée…parfois même en pleine rue, par de vieux gars libidineux….
    Je me suis faite opérer à 17 ans…On a retiré 1.6kg de poitrine en tout.
    J’ai eu la chance d’avoir la sécu qui a intervenu. Hypertrophie mammaire avéré ma santé s’avérait en danger (difficultés dorsales et respiratoires)
    Je suis née ce jour là. Avant, j’étais un monstre de foire. Je ne regrette rien du tout, et si c’était à refaire, je me ferai opérer beaucoup beaucoup plus tôt….
    Aujourd’hui, je porte du 90D. Et mes seins me plaisent.

    J'aime

  19. Je découvre ce post un peu tard mais ne peux m’empêcher de réagir.

    Je suis à mon tour en phase d’approche si je puis dire. Ma puberté a été retardée par du sport de haut niveau. Lorsque j’ai ralenti puis changé de sport, à 13 ans, en 4e, je suis passée du 70A au 90C en 6 mois. Puis ça a été un bonnet par an, puis ça s’est calmé sans jamais vraiment s’arrêter. J’avais songé à une réduction mais à cause d’idées reçues je voulais attendre d’avoir tous mes enfants et les allaiter pour ensuite me faire opérer.

    Aujourd’hui j’ai 29 ans, je fais du 90H. Ma première grossesse n’a rien changé à ma poitrine. Pas plus grosse, pas plus petite, mais plus tombante, bien entendu.
    Je ne supporte plus mon corps, à cause de mon accouchement que j’ai vécu difficilement et qui a fait ressurgir tous mes vieux démons, tous les mauvais traitements que j’ai subis, les attouchements à âges divers, les moqueries (du style « tu as rembourré ton soutif avec des biscuits pour chien que tu as mouillés pour qu’ils gonflent ». Si si, je vous jure, on me l’a dit!). Je ne supporte plus que mon mari me regarde, qu’il me touche. Je ne peux plus m’habiller, je me cache, j’ai terriblement mal au dos, je dois aller chez le kiné 1 à 2 fois par mois, j’ai des tendinites aux épaules extrêmement douloureuses, bref, la joie.
    Un jour mon mari m’a reparlé de la réduction mammaire. Il m’y a encouragée. Ca a fait sn petit chemin dans ma tête, je me suis dit qu’à ce rythme là il n’y aurait probablement pas d’autre enfant vu le mal-être dans lequel je suis enfermée. Et l’allaitement et surtout le sevrage de ma petite ayant été douloureux, je ne suis pas certaine d’allaiter le prochain si prochain il y a donc je n’ai même plus cette excuse pour repousser l’intervention.
    J’ai alors pris RDV chez un chirurgien, qui m’a confirmé que la RM est toute indiquée pour moi, que la prise en charge par la Sécu était garantie en partie. J’ai fait faire un devis à ma mutuelle, je sais qu’il me reste 1000€ à trouver pour être enfin libérée de ce poids, poids pas seulement sur la balance mais sur mon dos, dans ma tête, sur mon reflet.

    Vos témoignages me confortent dans mon choix et m’aident à dépasser les derniers doutes que j’ai.
    Merci à vous d’avoir témoigné et de nous aider nous qui ne sommes pas encore passées par là.

    Merci, et bonne route à toutes, avec vos seins, gros, petits, fermes, tombants, quels qu’ils soient parce que tout ce qu’on peut en dire ils conditionnent notre vie de femme, notre vie tout court.

    J'aime

  20. Salut a tous.je suis tres contente pour vous d’avoir reussir avec vos objectif .pour c pareille j’ai mes seins qui sont trop grosse et que des personnes ont pris le plaisir de m’enbeter chaque jour a cause de ca.je me sens si mal .le probleme je suis nés dans un pays pauvres et une famille pauvres et il n’y a pas de chirugiens non plus dans mon pays.svp vous qui savez ce que s’est de supporter tous ca ,aide moi,quelque soit la facon he vous en serai tres reconnaissante.svp….
    Suze depuis Haiti

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s