Il y a des soirs ou le passé vous rattrape

Il y a des soirs ou le passé vous rattrape. Ou tous ce qui était bien rangé au fond de votre mémoire refait surface, ou toute une partie de vous ressurgie. Des soirs pires que d autres ou toutes les parties de votre cerveau même celle que vous avez désespérément essayé d enfouir réapparaissent. Il y a des soirs comme ça… Aussi loin que je me souvienne j ai toujours détesté ce corps … J ai toujours détesté ce qui fait de moi ce que je suis. Un homme l a meurtri a l aube de mes 12 ans je n est d ailleurs aucun souvenir avant de ce moi, de celle que j étais ,de celle que j ai bien pu être . Sûrement une jeune fille pleine de vie je ne sais pas, je ne m en rappelle plus. Toujours est il que ce jour la, j ai appris a me détester a me haïr, a lui infligé le pire. Aussi loin que je me souvienne j ai toujours eu une relation très particulière avec la nourriture et les aliments. Effacé ce corps qui avait pu être le mien ce jour la, Effacé la petite fille qui ne pouvais pas hurler sous ses mains. Mon seul but ?. Effacé les traces qu il avait laissé, Nettoyé , lavé, rendre neutre ce corps pas encore formé. Reprendre possession de moi et maîtriser… Avoir la maîtrise de soi, de ce que l on est, de ce qui passe par soi. Je crois que j ai arrêter de manger durant cette période .

J ai arrêté de m alimenter pour m effacé. J ai alors 15 ans et je pèse 38 kg pour 1m76. Je suis seule… mes journées sont rythmé par les crises j invente toujours plus de stratagèmes pour évité les repas, je cache la nourriture, me réfugie dans ma chambre… J ai d ailleurs plus de 10 ans plus tard beaucoup de mal a rester a table. Et ce corps alors ? J ai réussi a jouer avec, a prendre possession de cette chose décharnée. Je l ai mutilée. Je l ai sali, j ai joué et j ai perdu… Je l ai mutilée en essayant de lui donner la mort pour que tout s arrête et que tout disparaisse. Arrêté de penser pour fuir la réalité pour fuir un passé et détruire un avenir. J ai joué en repoussant les limites, mes limites. Je sais que j en était proches que j allais mourir et j ai eu peur. Peur de perdre ce rien qui était moi . Je l ai sali pour qu on m aime pour avoir de l attention pour me sentir vivre et pour m abandonner. Chercher de la douceur la ou il n y en avait pas ,perdre pied dans des bras qui n était pas les miens. J ai perdu et je me suis perdu j ai jouer un rôle la première partie de ma vie. Rebelle et insignifiante Grande gueule et meurtri. Personne n a su voir qui j étais vraiment et pourquoi je me haïssais. Emprisonné dans un corps qui devenait celui d une femme alors que mon esprit était resté celui d une enfant.

J ai connu l hôpital, la réanimation, les traitements. Ceux qui vous abrutisse pour ne plus penser Ceux qui font rentrer les souvenirs dans des cases et qui les empêchent de remonter . Ils sont pourtant toujours la tout près, toutes les nuits, tous les soirs .J ai grandi, le temps a eu raison de mes kilos j ai repris tant bien que mal une alimentation et j ai donné la vie par deux fois …J ai aimé être enceinte je me suis regardé j ai aimé ce ventre rond , j ai porté la vie alors que j étais morte a l aube de mes 12 ans. Plus forte que tout, plus rien ne pouvais me détruire j étais deux. Je suis née le 16 novembre 2007 en donnant la vie. Mon tout petit je l ai nourri au sein sa première année je lui ai donné le meilleur de moi même mon bébé joufflu je le nourrissais de moi . J ai recommencé en 2009 avec sa petite sœur petit bébé surprise la vie me faisait le plus jolie cadeau a défaut d être une femme j étais une mère .

Je crois qu’ On ne m a jamais aimé pour ce que j étais vraiment on n a même jamais vraiment cherché a savoir qui j étais.. J étais la et ça suffisait . Spectatrice de ma propre vie… Le passé vous rattrape toujours il y a des soirs comme ça… Apres huit ans de vie communes de promesses ratés je suis partie. J ai quitté ce qui avait un faux semblant de jolies.J ai quitté le neant, le rien qui me construisais. Je combat mes démons, ils sont toujours la ,je commence juste a amadoué mes peurs. Je ne vis plus contre elles je vis avec. Chaque nouveaux aliments goutés et une victoire et un pied de nez a ma peur d avoir en moi ce que je ne connais pas. Aujourd’hui hui j ai 25 ans, aujourd’hui hui j ai refait ma vie… Aujourd’hui hui je réapprend a aimé ce corps, j ai grossi. Je vis la passion avec un homme celui qui malgré lui me réapprend a m’aimer il sait tout de moi le seul et l unique. Le pire et le meilleur. La douceur et la douleur. J ai mal dans ce corps trop grand pour moi mais je m efforce tout de même a aimer celle que je suis désormais . J ai 25 ans un corps de femme un cœur qui bat, des rondeurs et des complexes . Mais je suis aussi entourée de rires, de cris d enfants de douceur et d amour .Je remercie la vie de l avoir fait entré dans la mienne a pas de loup a force de patience et d amour,de promesses et de vertiges. J ai la tete qui me tourne de tout ce bonheur..J ai peur que tout s arrête, peur de perdre ce que je n ai jamais réussi a atteindre . De lui faire partagé ce bagage trop lourd a porter, me soulager de cette peine que je porte seule depuis 15 ans. Il m apaise me console et je me noie dans ses yeux. Il est le sens de ma vie… Aimer a en mourir ? Oui Se faire la promesse d un avenir meilleur … Juste lui et moi mes douceurs et le reste on s en fou..

Aujourd’hui hui j ai 25 ans et j ai fait le pari fou d être heureuse

Publicités

7 réflexions au sujet de « Il y a des soirs ou le passé vous rattrape »

  1. Incroyable ces hommes qui peuvent nous détruire et ces autres qui nous reconstruisent … Quant au bagage trop lourd que tu fais porter à ton amoureux, laisse le juger du poids qu’il est capable d’ôter de tes épaules et profite juste d’un peu plus de légèreté, j’ai l’impression que tu ne l’a pas volée :)

    J'aime

  2. Tu m as fait pleurer… Je viens de m appercevoir que d autre femme d autre petite fille on vecu la meme chose… Et le pire c qu on emplois les meme mots nos histoire son tellement pareil …

    J'aime

  3. Together with almost evnyrthieg which appears to be building throughout this subject matter, all your viewpoints are actually rather exciting. On the other hand, I beg your pardon, but I do not subscribe to your whole theory, all be it refreshing none the less. It would seem to us that your commentary are actually not totally validated and in actuality you are generally yourself not wholly convinced of your point. In any case I did appreciate reading through it.

    J'aime

  4. I wish to convey my adtiramion for your generosity in support of those individuals that absolutely need guidance on this important area. Your special commitment to getting the message all through came to be incredibly valuable and has frequently encouraged professionals much like me to attain their pursuits. Your amazing useful report implies much to me and much more to my mates. Best wishes; from each one of us.

    J'aime

  5. je ne suis que « enceinte » pour l’instant, mais vos messages me font plaisir.
    les vergetures? je n’y ai jamais réellement penser…
    mais soyez heureuses, ou prenez ce mal pour un bien: vous avez des enfants en bonnes santé et un homme capable de vous aimer à votre juste valeur: vous et votre corps.
    ce corps a été transformé, abîmé, mais à juste titre: porter vos bébés.

    je le redis, vous avez la chance d’avoir d’un homme qui ne vous poussent pas à haïr votre corps et l’apprécie comme la maison de vos enfants!

    souriez!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s