Me réconcilier avec mon corps

Mon corps, j’ai longtemps été en désaccord avec lui. Ca a commencé à la puberté. J’ai commencé à avoir des poils partout sur les jambes (merci papa), et ma poitrine a surgi de nulle part. Je n’ai rien compris car je me suis retrouvée avec une poitrine qui était trop grosse et trop lourde à mon goût (merci maman) et moi qui étais d’un naturel timide, me retrouver avec ces deux obus ne m’a pas aidé à prendre confiance en moi. C’était trop voyant, comment allais-je passer inaperçu désormais ?

La puberté, l’adolescence, c’est l’âge des premiers amours, seulement moi je n’attirais pas les garçons de mon école, et encore moins ceux de mon âge. Je ne le comprends que maintenant, parce qu’à l’époque je mettais ça sur le compte de ma mocheté, de mes fringues, de ma non popularité, je me disais que j’étais une fille quelconque. Faisais-je plus vieille que mon âge ? Certainement, car j’attirais toujours des garçons plus mûrs, beaucoup plus âgés. Je l’ai surtout remarqué quand je sortais les weekend. C’est surtout cette période du collège qui m’a posé problème, me retrouver formée d’un seul coup, je n’y étais pas préparée, et puis les jeunes ne sont pas tendres entre eux. Je ne me souviens pas d’en avoir parler une seule fois avec ma mère, on ne parlait pas de ça. Mais j’ai fait avec, parce que je suis une fille docile, parce que je suis discrète, parce que de toute façon je n’avais pas le choix. Me fondre dans la masse.

 

Ce passage de ma vie a certainement laissé des traces pour le futur, je n’ai jamais été du genre à ouvrir ma gueule quand il le fallait, et non, toujours rester discrète, ne pas faire d’histoire -se fondre dans la masse- inconsciemment telles étaient mes devises!! Ma timidité a toujours pris le dessus, et puis se faire remarquer c’est risquer de se faire critiquer, d’être mal aimé, et ça, je ne sais pas pourquoi, je ne l’ai jamais supporté. Je me souviens encore d’un garçon de ma classe m’interpellant « hé la grosse! » alors qu’à bien y réfléchir, je n’étais pas grosse, je pesais 57kg (je paierai cher pour faire ce poids aujourd’hui) mais ma poitrine était imposante pour mon âge, on ne voyait que ça, je suis petite, alors voilà, on me voyait grosse, ronde, quelconque.

 

Mon corps je ne l’aimais pas, j’aurai voulu être plus mince, plus grande, avoir les cheveux raides, des yeux bleus… et bien sûr des seins plus petits ! Être tout le contraire de ce que j’étais finalement. N’empêche… je devais me sous-estimer parce que quand je regarde les photos de moi plus jeune, j’étais belle, ni grosse ni maigre, joyeuse, j’avais de beaux cheveux, et je ne m’en rendais même pas compte ! Et surtout, surtout, j’avais une vision démesurée de ma poitrine, elle me dérangeait tellement que je ne voyais que ça, je la voyais énorme ; j’ai très vite et longtemps fait un 95D, des mensurations parfaites aux yeux de certain(e)s, mais non non non je n’étais pas préparée!

 

J’aurai du en profiter en portant des vêtements qui m’auraient mis en valeur, [comme le faisait une fille de ma classe à la même morphologie que moi sauf qu’elle on la tagguait direct de salope bref] au lieu de ça je me cachais car j’en avais honte. Se fondre dans la masse. Je m’habillais large en haut, alors forcément je paraissais grosse. Mais… il fallait se fondre dans la masse.

 

Peut être parce qu’à 9 ans, un soir, j’ai subi des attouchements et que cela m’a traumatisé ? peut être que devenir femme allait vouloir dire attirer le regard des hommes et me voler à nouveau mon innocence ? je ne saurais jamais.

 

Aujourd’hui, j’ai un mari formidable (qui est plus jeune d’une année que moi, joli pied de nez). Dix ans qu’on s’aime, dix ans pour le meilleur et pour le pire, dix ans qu’il est toujours là et je sais qu’il sera là à mes côtés toute ma vie et vice et versa. Je me rends enfin compte à la trentaine passée, que s’il est avec moi c’est que je ne dois pas être aussi quelconque que ça. Quand je l’ai rencontré je pesais une « soixandizaine » de kilos, c’est beaucoup et en même temps c’est parfait pour ma morphologie, parce que dans ma famille nous avons de gros os, et je sais que je ne referai plus jamais les 57 kg du collège. Je ne suis pas de morphologie fine quoi.

 

Il a su m’amadouer au fil du temps, parce que ça n’a pas été facile, je ne supportais pas qu’il me touche les seins, objets pour moi de pornographie. Il avait beau me dire que j’étais belle, je ne le croyais pas. Je le crois depuis peu. Et puis au moins il les aime lui mes seins, pas comme moi ! Mais l’amour, c’est plus fort que tout, sa douceur et sa patience ont eu raison de ma gêne et ont fait de moi au fil du temps une amante comblée et parfaite à ses yeux.

 

En dix ans de vie commune, j’ai prix une vingtaine de kilos, sans m’en apercevoir, tout doucement qu’ils se sont installés ces enflures, et mes seins ont grossi avec, forcément. CQFD. Boulot, chômage, arrêt de la clope, dizaine de kilos, nouveau boulot, régime, soucis familiaux, grossesse, coup bas de la vie, re-grossesse, joie, vie quotidienne, encore des kilos, re régime, re re-grossesse, bonheur, maladie, soucis, et encore des kilos …. qui s’entassent, discrètement mais sûrement.

 

Inutile de préciser que je n’ai pas allaité mes enfants. Par expérience, allaiter, quand on a une forte poitrine, relève d’un vrai parcours du combattant, je l’ai fait 3 jours comme ça pour voir, parce « qu’allaiter c’est bien » qu’ils nous tannent partout, donc j’ai tenté, j’ai vu, voilà, on en parle plus. Pas à l’aise avec cet acte, pas à l’aise avec mes seins que je n’ai jamais considéré comme nourriciers, plutôt comme un danger car peur d’étouffer mon enfant. Non vraiment ça n’est pas mon truc l’allaitement. Je le laisse aux autres. Mais heureusement je l’ai très bien vécu, toujours ça de pris.

 

Fin d’année dernière, j’ai eu un déclic. Après une visite de contrôle chez mon docteur, le déclic est survenu. Côté santé tout allait mieux alors voilà c’était maintenant ou jamais. Je suis rentrée chez moi et j’ai annoncé à mon mari que j’entamais un régime, un vrai. Comme ça sur un coup de tête… Cela va faire 3 mois que j’ai changé mon mode de vie, et j’ai déjà perdu dix kilos. Je reprends confiance en moi petit à petit. Et surtout je suis fière de moi car j’en suis capable, c’est pas aussi dur qu’on le pense de tenir un vrai régime quand on est motivé. Manger équilibré et à sa faim (pas Dukkon hein, ça va pas !), tout en perdant du poids, que demande le peuple franchement ?

 

Bon… question poitrine, à force de grossir et de maigrir et re grossir, avec les grossesses, avec les années toussa, ils deviennent mous, s’aplatissent au niveau du décolleté, mais je ne suis plus du tout complexée comme j’ai pu l’être par le passé. Oh! Regretterais je mes seins d’avant !? Je les ai tellement détesté faut dire, que je les ai malmené. Mais je pense qu’en atteignant la trentaine les complexes passent au dessus, enfin c’est le cas pour moi.

 

J’ai eu le courage de me prendre en photo récemment pour me montrer aux amies car j’avais besoin qu’on me confirme que cette perte de poids se voyait. Besoin de l’entendre. Je me suis tellement fondue dans la masse que je ne suis même plus capable de me voir tel que je suis.

Je veux perdre encore dix kilos, et je serais de nouveau la jeune femme sur laquelle mon homme a flashé il y dix ans. Pour moi bien sûr mais aussi pour lui.

 

En écrivant ces quelques lignes je me rends compte que j’ai vraiment perdu du temps à me focaliser sur des détails. Quel gâchis… mais c’était certainement nécessaire à ma construction.

 

La nouvelle Moi est en train de naître. Je ne me fondrais plus dans la masse.

Publicités

29 réflexions au sujet de “Me réconcilier avec mon corps”

  1. « Inutile de préciser que je n’ai pas allaité mes enfants. Par expérience, allaiter, quand on a une forte poitrine, relève d’un vrai parcours du combattant, je l’ai fait 3 jours comme ça pour voir, parce “qu’allaiter c’est bien” qu’ils nous tannent partout, donc j’ai tenté, j’ai vu, voilà, on en parle plus. Pas à l’aise avec cet acte, pas à l’aise avec mes seins que je n’ai jamais considéré comme nourriciers, plutôt comme un danger car peur d’étouffer mon enfant. « …. allaiter est justement ce qui m’a fait accepter ma forte poitrine… je n’ai jamais eu peur d’étouffer mes enfants, par contre, avec une forte poitrine on n’allaite pas en berceau, mais en ballon de rugby! bien plus commode!

    J'aime

  2. pareil que marie

    chacun sa posittion pr l’allaiter :)

    mais allaiter en ayant une forte poitrine n’est pas un parcours du combat lol
    je faisais un 115 D avt grossesse et un 125 D pdt l’allaitement et je n’ai eu aucun pb a allaiter ems 2 enfants :)

    je penseq ue c’est plus une question de psychologie qu’une question de pratique

    J'aime

  3. Je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris. Vraiment beaucoup. Et je suis actuellement exactement dans la même réflexion sur mon passé : quand je me revois en photo ado, je me dis, finalement, j’étais pas si mal, pas si grosse… Et aujourd’hui, j’entame aussi une réflexion sur l’alimentation : pourquoi je craque ? et pourquoi ensuite je culpabilise ? C’est un grand chantier, mais au final, j’espère qu’il y aura enfin l’acceptation, l’arrêt de la culpabilisation et la fierté d’être soi.

    Quant au gâchis dont tu parles, je ressens vraiment la même chose. Et je me dis que si une ado qui vit cela en ce moment te lit, elle pourra peut être avancer plus vite que nous sur le chemin de l’estime de soi et du ‘bien dans son corps’.

    Merci à toi.

    F.

    J'aime

  4. Pareil aussi.
    Décidément, nous sommes plutôt nombreuses à vivre cette partie de la vie difficilement.
    Et à vouloir faire ce qu’il faut pour changer une fois adulte.

    Je n’ai pas allaité ma fille plus de 15j, j’ai vraiment eu l’impression que mes seins était trop volumineux pour qu’elle les prennent bien. Pas évident pour tout le monde de comprendre ça…

    Bonne continuation pour tout ces changements !

    Lola

    J'aime

  5. Lola, pas besoin que les gens comprennent..Si on ne veut ou peut pas allaiter, c’est un choix, aucunement une obligation! Moi je n’ai pas vraiment de gros seins, mais ils l’étaient bien assez pendant ma grossesse, pas envie (entre autre) de faire durer ça!!
    Et comme toi, ado, j’avais une belle poitrine…Attirante pour bcp…pas vraiment pour moi. Niveau poids, j’étais pas super mince non plus, et j’avais un mauvais rapprt avec la bouffe. Ma grossesse m’a fait changer d’opinion, fallait bien que je mange…Et puis depuis que ma cocotte est née, j’ai repris le sport, et je n’ai jamais été aussi bien dans mon corps. Je suis plus ferme, je suis plus mince qu’avant ma grossesse, un 36! Et sans vraiment d’effort, juste une prise de conscience….Bon courage pour ton régime!!

    J'aime

  6. je suis très impressionnée par cet article parcque… c’est de moi qu’on parle!!! non? hé bien ça aurait pu… a part qques détails, une histoire un peu différente, des seins encore plus imposant (mais que j’aime) et deux allaitements longue durée (hé oui c’est vrai, c’est galère, mais j’ai tenu 12 et 14 mois et j’en suis si heureuse!!)

    J'aime

  7. :) ton texte fait du bien, car il est plein de motivation et d’espoir sur ton estime de toi même!
    j’ai aussi des seins assez imposants, que je n’aime pas non plus, et j’ai aussi eu peur d’ettouffer ma fille avec. Mais cette sensation ne dure pas, et quand le bébé arrive à mieux bouger sa tête; tout se cale bien comme il faut! 4.5 mois d’allaitement exclusif, puis un passage en mixte avec l’arrivée de l’assistante maternelle ^^, et donc allaitement matin et soir depuis. Auj, elle a 7 mois, et je ne sais pas quand on va arreter!

    j’suis au régime aussi… ca fait un mois. Moins 6kg environ.. mais manque de motivation commence à pointer le bout de son nez..

    je te souhaite pleins de courage pour te retrouver et ne plus te fondre dans la masse comme tu dis!*

    J'aime

  8. Bonjour !!

    vos messages me font du bien et je suis certaine que si j’avais su plus jeune que je n’étais pas seule à vivre tout cela je l’aurai mieux vécu justement. Non pas que j’ai vécu une adolescence malheureuse mais je me sentais tellement différente des filles de mon âge ! Je faisais de la danse depuis 3 ans, j’adorais ça, et bien à 12 ans j’ai tout arrêté parce que j’avais ces deux seins qui me complexaient énormément. Je regrette aujourd’hui vraiment! j’aurai du continuer la danse, j’étais plutôt douée, et si j’avais continué je n’aurai peut être pas pris autant de poids au fil du temps. Car par la suite je n’ai plus du tout fait de sport. Je regrette vraiment que l’estime si basse que j’avais de moi même ait pris le dessus à ce point. Bref…

    Depuis le mois d’octobre j’ai repris la gym, et je suis tellement heureuse d’avoir franchi le cap!

    j’ai posté ici, ça m’a fait un bien fou, même si un peu décontenancée sur le coup, ce n’est pas rien d’afficher une telle photo quand même, mais je l’ai fait!!!! Je n’arrive d’ailleurs toujours pas à croire que je l’ai fait ! De plus, plus je regarde cette photo, et plus je trouve qu ma poitrine n’est pas aussi moche que je le pensais. Je m’oblige à la regarder et je me dis, c’est bien moi !

    Je voulais revenir sur un point, je suis assez d’accord avec Lola, concernant l’allaitement, ce n’est pas tout le monde qui le comprend, j’ai déjà eu droit à « ah bon tu n’as pas allaité??????? » de la part d’une connaissance… une nana avec des petits seins lol… A l’intonation de sa voix, la manière dont elle s’est exprimé, elle portait clairement un jugement. Vous imaginez sa tête si j’avais du me justifier, elle n’aurait pas compris. Bon je vous rassure ça n’était pas une amie proche, et heureusement j’ai rencontré très peu de personnes comme ça dans ma vie!!! Mais c’est pour dire qu’il y en a qui se permette ces petites phrases… Moi personnellement que mes copines allaitent ou non, je m’en fiche un peu, chacun fait ce qu’il veut. Tant que le bébé mange, grandi et soit épanouit, c’est bien tout ce qui compte ! Et heureusement avec mes vraies amies on ne ne s’est jamais porté des jugements sur ce point, c’est tellement personnel comme décision.

    Et pour en revenir aux positions, j’en ai essayé plusieurs, rien à faire, le bébé pleurait beaucoup alors j’ai dit stop. A vous lire, c’était effectivement peut être psychologique mais je pense que je n’étais pas motivée toute façon, car quand on veut vraiment quelque chose on peut le faire. Mais je sais d’avance que si j’ai un autre enfant, je n’allaiterai pas non plus. A moins que je perde plusieurs taille de bonnet grâce à mon régime :D

    Neskapitxina je sais ce que c’est de perdre la motivation quand on est en pleins régime ça m’est arrivé …. mais surtout ne lâche rien, ne perds pas la gniac ! pense à l’été qui arrive !! Moi je me motive comme ça, j’espère sincèrement perdre 10 nouveaux kilos avant l’été, et puis je trouve que 6kg en un mois c’est super!!!! Moi j’ai la pêche de ce côté là, j’ai pleins d’évènements dans mon entourage qui arrivent (baptême, mariage… ) + les vacances, je veux être au top de ma forme!! et je me dis que je pourrais porter de beaux vêtements !! courage à toi !!

    Mimine tu fais un 36 et bien bravo à toi!!!! je pense que je n’arriverais jamais à cette taille mais c’est clair que si je peux déjà arrivé à un 42 je serais heureuse!! En tout cas, merci pour ton msg, oui une vraie prise de conscience, c’est exactement ça, tu me redonnes la patate! merci!!!

    Fred, ton message me touche beaucoup, jspr aussi que tu avanceras dans ta quête personnelle, mais tu te poses déjà les bonnes questions alors tu y arriveras, j’en suis sûre! Je ne sais pas si une ado passera par là, quoi qu’il en soit si j’avais eu internet à l’époque, je serais partie à la recherche d’ado comme moi, on aurait pu échanger, ça m’aurait fait du bien c’est sûr.

    Merci de m’avoir lu et d’avoir commenté, merci à toutes !

    J'aime

  9. Au fur et à mesure où je lisais tes mots, les uns après les autres, je me disais « mais c’est moi !!! ». Se retrouver en moins d’un an de rien à un 95 c est violent pour une enfant, je dis bien enfant, car à 12 ans, on n’est absolument pas prête à voir le regard des hommes posé sur soit, changer du tout au tout du jour au lendemain.
    J’ai connu le camouflage, les pulls à col roulés en plein mois de juin. Vouloir se fondre dans la masse à tout prix, ne pas attirer le regard, rester discrète à tout prix, j’ai connu… Ne pas hausser le temps, vouloir contenter ses proches, ne surtout pas s’affirmer pour ne pas se faire remarquer… Je l’ai fait, jusqu’à risquer de me perdre…
    Heureusement les années passent, on évolue, on a des enfants, on regarde derrière soit, et même si l’on a fait des erreurs, on se dit que quand même, on a fait de belles choses, on a eu de belles réussites.
    Aujourd’hui cependant je ne me sens pas bien dans ma peau. 7 foutus kgs s’accrochent depuis mon accouchement voici maintenant 8 mois, et c’est dur de me regarder dans la glace. J’évite assez la confrontation avec moi-même, je n’ai pas encore eu ce déclic dont tu parles, mais je ne désespère pas de l’avoir ! On est tellement dure avec soit-même, et on se gâche bien souvent la vie avec ça.
    Mais je garde le moral car je sais que tout ça va passer. Je me sens aujourd’hui bien plus à l’aise avec ma poitrine (95 E voire F) que je ne l’ai jamais été. J’ai à mes côtés un homme adorable, attentionné, j’ai une chance incroyable de l’avoir rencontré :)
    Accepter son corps n’est pas chose facile, mais il est notre histoire, il porte en lui et sur lui nos sentiments, notre féminité, il est aussi preuve de notre maternité. Certes j’envie les femmes qui ont le ventre plat, la silhouette fine, mais je me refuse également à faire un régime (et surtout pas celui de Dukkon, j’ai adoré ton surnom ^^), car je ne mange pas tant que ça, et puis manger doit rester source de plaisir, de partage, alors j’essaie juste de faire attention à ne pas exagérer mais c’est tout.
    Merci en tous les cas pour ce beau partage. J’espère que les jeunes filles connaissant la même expérience que nous liront ces lignes, car c’est clair que ça fait du bien de voir que l’on n’est pas la seule à ressentir cela !
    Et bravo pour la photo, tu es magnifique :)
    Amicalement
    Bénédicte

    J'aime

    1. Bonsoir Bénédicte,

      merci pour ton commentaire qui m’a vraiment beaucoup touché !!!

      Ton petit est encore très jeune tu sais, tu es une toute jeune maman, moi mes enfants ont 5 ans et 2 ans et demi, je commence à être vieille lol non je plaisante, mais juste pour te dire que tu l’auras ce déclic, il faut du temps. Mais qui sait peut être tu auras ce déclic demain ? la semaine prochaine. Il faut juste te faire confiance et être patiente. Même si bien sûr, quand le déclic vient, on ne comprend pas pourquoi on a rien vu passer et qu’on se dit « mais pourquoi on s’est laissé aller comme ça!! »

      Depuis mon « témoignage », j’ai eu un nouveau déclic, et pas des moindres : celui de me faire opérer des seins. J’en suis à -12kg sur la balance, j’ai commencé à dégonfler de partout, et malheureusement pour mes seins, le régime ne leur convient pas du tout. Je vous disais qu’ils s’aplatissaient au niveau décolleté mais c’est une catastrophe, car ils sont toujours lourds, et du coup s’afaissent, je vais bientôt les retrouver sur le nombril ! Non plus sérieusement, ça commence à me poser sérieusement problème, et j’ai donc décidé que je passerais par la case chirurgie répatrice, et les réduire par la même occasion.

      Je pense que cela se fera l’an prochain ou d’ici deux ans, le temps que je perde tous les kilos je voulais perdre, et que cela se stabilise, le temps que l’idée fasse son chemin… mais je le ferais c’est sûr ! même si ça me fait peur, il paraît que cela fait mal la réduction mammaire … bref !

      Bénédicte encore merci beaucoup pour le compliment, c’est très gentil !!!
      bises bonne soirée !!!!

      J'aime

  10. Je vais avoir 35 ans pour ma part, je ne suis donc plus de première jeunesse ^^ Je plaisante ! Je n’ai aucun problème avec l’âge heureusement ! En terme de déclic, je dois avouer que je me sens un peu mieux en ce moment. Bon ok, c’est pas le paradis, mais j’accepte mon corps et me répète inlassablement qu’il faut que j’accepte de prendre le temps.
    Bravo pour ta réduction mamaire, j’y ai déjà songé mais bon, je suis trop trouille trouille pour y penser sérieusement. Peut être plus tard si ça me donnait vraiment des problèmes de dos (j’y suis de plus en plus sujette pfff).
    Par contre, ça me fait rire, je me suis trompée dans ma taille de soutif, c’est plus 95 F voire G que je fais, comme quoi, je veux vraiment les voir plus petits !
    Bonne continuation à toi en tous les cas. Et donnes des nouvelles de temps en temps ;)
    Bises
    PS: Et bravo pour les – 12 kgs ouahouuuu ça fait beaucoup !!!

    J'aime

    1. Bonjour Bénédicte !!

      J’ai eu 34 ans donc tu vois nous ne sommes pas si loin l’une de l’autre ! ;)
      Quand je disais jeune maman, je pensais à ton petit qui a 8 mois et qui
      a besoin de toi +++ à cet âge là … personnellement quand mon dernier avait 8 mois je n’aurais pas été préparé à avoir un déclic ou penser à entamer un régime ou autre… il venait tout juste de faire ses nuits, j’avais surtout besoin de me reposer… Mais bon on est toute différente, et tu y penses déjà, alors peut être que le fameux déclic est en train de s’opérer en toi. Mais tu as raison, il faut te laisser le temps, c’est ton seul allié ;) Moi il m’aura fallu deux bonnes années après la naissance de mon dernier, mais comme je disais, avant je n’étais pas prête, même si bien sûr j’y songeais.

      j’ai aussi des soucis de thyroïde qui ont contribué en fin d’année dernière à me faire dépasser les 90kg sur la balance !!
      Je suis stabilisée depuis et du coup ça facilite + les choses quand on entame un régime… Si je n’avais pas été stabilisée je n’aurais rien pu perdre… Et puis avec la fatigue morale que cela m’avait engendré je n’aurai pas eu la force de me mettre au régime non plus.

      Pour ma poitrine, je suis comme toi, une vraie trouillarde, je suis très douillette… je n’aurais jamais pensé à faire l’opération de réduction mammaire, de plus je fais partie des femmes qui cicatricent très mal…. youpi !

      Mais, voilà, à 30 ans passé ma poitrine a changé au fil du temps, et j’envisage mon avenir autrement, je ne veux pas rester comme ça, disons qu’elle me complexe mais d’une autre façon.
      Je pense que si ça continue elle me causera des soucis au dos.

      J’aimerai dans un idéal, perdre encore 7 kg (je sais je vois gros!!), et ceux là vont être les plus longs, on perd vite au début, et doucement sur la fin. Mais je tiendrais. Je suis passée de la taille 50/52 au 42/44, autant dire que plus jamais je ne veux refaire cette taille !!!

      Moi aussi je fais un bonnet G comme toi ;)
      Le dernier soutien gorge que je me suis achetée était un 105G, aujourd’hui il me va trop grand, je ne sais même pas quelle taille je fais !

      Je viendrais donner des nouvelles pas de soucis ;) et toi aussi par la même occasion, me dire si tu as eu le fameux déclic ;)…. je pense que ce site va exister longtemps en tous cas j’espère !! donc on ne se perds pas de vue ;)

      bisous bonne journée !

      J'aime

      1. Bravo bravo moins 13 c’est super!!
        ici aussi ca avance bien! (-11 environ)!
        et je comprends ta volonté de passer par la reduction! courage pour tout ca en tout cas! bises!

        J'aime

    1. je sais pas vraiment… déjà sortir de l’obésité (encore 3 kg environ) et j’aimerai bien en perdre une bonne dizaine de plus, mais entre nous, j’ai du mal à y croire..!
      je peux te poser une question peut etre un peu indiscrete?? est ce que tu vois vraiment un changement sur toi? est ce que tu les vois vraiment parti ces 13 kgs?? je ne sais pas vraiment l’expliquer mais je ne me rends pas vraiment compte, je n’ai pas de sentiment de fierté, ou si peu, parceque je n’y crois pas… comme si je savais que j’allais de toute manière les reprendre, ou que les balances mentaient ^^… pas sure d’etre bien claire!

      mais merci en tout cas :)

      J'aime

      1. Alors ça me rassure un peu car j’ai connu le même sentiment que toi !!!! et je crois que c’est normal !! Si si je te rassure j’ai bien compris où tu voulais en venir ;)
        Comme je le disais, je ne voyais rien non plus et je me suis prise en photo pour faire voir à mes copines qui m’ont cofirmé que ça se voyait !

        Arrivée à -9kg j’ai vu que j’avais commencé à dégonflé puisque je remettais des anciens vêtements ! arrivée à -10 j’ai stagné un bon moment, du coup j’y croyais plus trop mais bon la balance l’annonçait, les chiffres étaient là!!…ainsi que mon mari qui me le disait tout le temps.

        Seulement comme je suis petite et ronde, et bien forcément l’entourage n’y fait pas attention. Es-tu petite toi aussi ?

        Arrivée à -12kg, de mon portable j’ai pris mon visage en photo et j’ai comparé avec mon visage de l’an dernier… et là ça m’a frappé !!! mon visage a changé, sur la photo de l’an dernier je me trouve tout simplement énorme et sur la photo de maintenant je me trouve normale! mon visage s’est creusé.

        Et depuis la semaine dernière on me dit enfin que j’ai fondu! ayé !!! je dis ENFIN car c’est très valorisant, on se dit que tous ces efforts sont payants et qu’on a pas fait tout ça pour rien!!!
        Ma copine m’avait dit, « tu verras, les gens n’y font pas attention mais ils vont le voir d’un seul coup ! » et je pense qu’elle a entièrement raison, enfin la preuve pour moi en tout cas. A te lire tu me fais beaucoup penser à moi, et peut être que cela va se voir d’un seul coup et là tu vas prendre confiance en toi et conscience de ce grand changement de ton corps, tu verras. Je dis pas que c’est facile loin de là, je me bats parfois contre mes démons de grignotage et gourmandise mais quand on vous dit « waaaaou tu as fondu » et bien je peux te dire que c’est ultra motivant !

        Dans mon cas si j’avais été un chouilla plus grande, moins ronde, ça se serait vu tout de suite j’en suis sûre, mais c’est la dure loi de la dictature alimentaire lol !!!!

        Enfin si ça peut t’aider, prends des photos et compare avec celle de l’an dernier, tu verras qu’un changement a eu lieu, parce que mine de rien ça n’est pas rien 11kg en moins sur la balance!! Ah oui, j’allais oublié, je l’ai aussi ressenti lors du sport, car en octobre quand j’ai commencé le step j’avais énormément de mal à suivre les autres, trop lourde quoi, et bien quand je suis arrivée avec 11kg de moins je peux te dire que j’ai nettement ressenti la différence, j’ai eu une impression de voler sur mon step!

        Voilà je sais pas si j’ai bien répondu à tes questions, mais surtout ne lâche rien, parce que je te promets que lorsque tu vas te rendre compte de tout ça, tu seras la plus heureuse :))

        J'aime

  11. Tout d’abord, merci de cette longue réponse :)

    héhé, ouiii, je suis petite aussi ^^ 1m61 pas minus minus, mais pas bien grande lol!

    exactement, je pense que le fait que les gens ne le remarquent pas ou du moins peut etre n’osent ils pas en parler qui fait que c’est compliqué pour moi de me rendre compte je ne sais pas…
    je m’en rends compte aussi un peu quand je bouge plus, ou quand je dois monter les escaliers pour rentrer chez moi. Je me sens moins essouflée! par contre dès que j’ai ma fille de 7kg dans les bras, je me dis « waoua, avant sans elle, j’étais plus lourde! » et là, je sens que ces 7 kgs ne sont pas faciles à transporter!

    Moins 13 finalement, ca continue à avancer, même si j’ai un peu laché, la motivation, la restriction. Je lache du lest car j’ai peur de tout envoyer balader si je suis trop frustrée! la nutritionniste est ok ;)
    tu te fais « suivre » aussi?

    je te souhaite pleins de bonheur! et si tu veux que l’on discute de tout ca un peu plus en privé, t’hésites pas :)
    je t’embrasse fort!

    J'aime

  12. Coucou les filles,

    Je trouve ça dur en effet quand personne ne voit les efforts que l’on peut faire (et j’ai du mal à croire que – 9 kgs, ça ne se voit pas !).
    MelyMeloMela, je suis à peu près comme toi, je fais un petit 42, et j’aimerai aussi perdre 7 kgs. J’essaie juste de faire un peu attention à ce que je mange. Je ne mange pas beaucoup, je ne grignote pas (trop ^^) et je crois que j’ai surtout accepté que cela prendra du temps. En effet, mon petit loups de bientôt 9 mois, plus mon grand de 6 ans me prennent beaucoup de temps, et le peu qu’il me reste, je pense à me faire plaisir, à savoir faire des choses qui me plaisent (couture, crochet etc… pour être plus exacte). Je suis bien contente de voir que tu te sentes mieux en tous les cas, on te sent épanouie, ça fait plaisir à lire =)
    Neskapitxina, je comprends ce que tu ressens. A une époque, j’ai fait un 36. Je ne cherche pas spécialement à refaire cette taille, mais même en étant toute menue, je me suis toujours sentie ronde. Après mon divorce, j’avais perdu 7 kgs, et j’ai mis un sacré moment à me sentir mieux dans mon corps.
    Je pense que la perte de poids doit s’accompagner d’un temps de réadaptation envers notre « nouveau » corps. On lui en a tellement voulu, on a été tellement en colère contre lui qu’il faut un moment avant de pouvoir appréhender et prendre conscience de ses nouvelles formes. Je ne sais pas si je suis claire là ^^
    En tout cas, je vous encourage les filles à continuer sur votre lancée. Lâchez rien !

    Bises

    J'aime

  13. Bonsoir les filles
    j’suis heureuse de vous lire ! Je vous ferais une réponse plus longue tout à l’heure mais en attendant oui je suis ok pour parler en privé, seulement comment faire pour s’échanger nos mails sans que cela soit diffusé ici ?
    lol je suis un peu blonde désolée si ma question est idiote !! mdr

    J'aime

      1. coucou les filles

        je m’excuse de ce long silence, je ne vous oublie pas, mais j’ai été pas mal prise ces derniers temps !!
        Neskapitxina je t’écris très bientôt!!! si tu es tjs d’accord bien sûr ?

        Où en êtes vous de votre régime ? Ici toujours à -14kg je n’arrive pas à décoller + parce que d’une part j’ai fait quelques petits écarts et puis bien je suis tellement occupée que j’ai occulté le sport ces dernières semaines, mais bon je reste vigileante malgré tout à ne pas reprendre, ça serait dramatique pour moi LOL !!!

        Je vous embrasse!!!!

        J'aime

  14. Je suis d’accord!!! :)

    tjs moins 13 environ ici aussi! j’suis pas bien motivée et j’suis aussi pas mal occupée! en gros, je perds un peu la semaine et les we sont chargés, donc je reprends le we… vieu cercle vicieux lol!
    et j’suis fatiguée, donc dur de tenir le rythme, mais bon…!!
    tu as raison, continue à te « surveiller » histoire de ne pas repr »endre, et quand tu auras du temps et de l’énergie, tu pourras t’y remettre plus « sérieusement »!
    je vous embrasse les filles!
    a très vite :)

    J'aime

    1. Neskapitxina je viens de t’envoyer un mail comme ça tu auras mon adresse en retour ;)

      je suis aussi très fatiguée ces jours ci, de plus nous avons de grands évènements dans nos familles qui approchent du coup nous sommes très occupés alors je n’ai plus le temps d’aller à la piscine ou au sport !
      Oui j’espère retrouver très vite l’énergie, car franchement c’est parfois difficile, mais je ne veux surtout pas reprendre alors je retrouve toujours le courage , mais je vous avouerai que perdre ces 6 derniers fichus kilos c’est très très dur, certainement que ça joue sur mon moral d’où ma fatigue d’où ma démotivation au sport, mais bon, ça va revenir, j’y crois lol!!
      bises à toutes et bon long we !!!

      J'aime

  15. Bonjour tout le monde :)
    Je suis l’ado qui passe ici et qui voit qu’elle n’est pas la seule a avoir vécu ça…
    Je suis soulagée de vous lire.

    J’ai actuellement 15 ans et fait du 90E alors que je ne suis pas spécialement grosse, enfin bien sûr j’ai des formes mais un ventre assez plat malgré tout.

    J’ai commencé à avoir beaucoup de poitrine dès mes 11 ans. J’étais en cinquième parce que j’ai un an d’avance en cours, et je faisais environ du 95 C. On me faisait beaucoup de réflexion, on ne voyait que ça. Je ne voyais que ça aussi. On me disait que j’allais faire fureur avec ma poitrine. Moi je me disais plutôt que je voulais me cacher le plus possible.

    Puis mes seins ont encore grossi. Quand j’ai atteint le D, j’ai passé la pire année de cours que l’on puisse imaginer. Je n’étais qu’en quatrième, et un garçon à côté de moi (par ordre alphabétique donc à tout les cours) passait ses journées à lorgner sur ma poitrine et à m’en parler sans arrêt. J’étais terriblement mal dans ma peau, j’ai commencé à me cacher, à porter des t-shirt XXL, des grandes chemises de bucherons, des pulls de mon père. En troisième, j’étais connue au collège comme « Boobsy », surnom affectueux donné en fin de quatrième par le fameux garçon qui était à côté de moi.

    Ca me rendait malade. Mais j’étais entourée de deux amies qui étaient plus ou moins comme moi, et ça m’a légèrement aidée. Mais j’étais malgré tout « la pire », et je recevais souvent des réflexions, comme quoi mes seins étaient énormes, que je pourrais me lancer dans le porno et autre.

    Puis je suis entrée au lycée, cette année, et j’ai commencé à m’accepter en trouvant de plus en plus de témoignages sur internet. Je me suis fait de nouveaux amis, qui m’ont accepté sans me charrier et en remarquant autre chose que ma paire de seins si « énormes ». J’ai atteint le bonnet E et je n’avais toujours pas confiance en moi mais le fait que les gens ne m’en parlent pas sans cesse m’a plus ou moins aidée.
    Puis finalement, les réflexions ont reprises, de la part des « planches à pains » de la classe, ces filles qui faisaient du A et rembourraient leurs soutiens-gorges pour faire croire qu’elles en avaient plus que ça. Ces filles me critiquaient mais au fond ce n’était que de la pure jalousie. Et quand j’ai réalisé ça, je me suis dit qu’au fond, ce n’était pas si mal, je rendais les filles jalouses, elles voulaient être comme moi. Malgré tout, j’avais toujours cette impression de n’être qu’une paire de seins sur patte aux yeux du monde.
    J’ai beaucoup pleuré ces trois dernières années parce que on ne me considérait pas comme une fille mais comme un truc avec une forte poitrine. J’avais des choses à dire, des passions à partager, je ne suis pas une fille qui n’a rien dans le crâne, mais rien à faire, je n’étais d’une forte poitrine. On ne voyait que ça et on ne me considérait que par ça.

    Je n’ai eu que deux copains dans ma vie. L’un est sorti avec moi au collège avec espoir que l’on couche ensemble parce que ça faisait cool d’avoir une nana a gros seins dans son lit… Quand j’ai réalisé j’étais très blessée. Je croyais qu’il m’aimait pour autre chose. J’étais très jeune et j’avais quelques illusions (mais pas énormément non plus…) Et l’autre n’était pas vraiment un petit ami mais une amourette à distance, via internet. Il ne savait pas que ma poitrine était ainsi et ça me faisait du bien. Je me sentais aimée pour qui j’étais, pas pour cette poitrine si volumineuse que j’avais. Je me sentais bien dans ma peau, pour une fois. Mais ce n’était pas une relation et ça s’est vite fini, et quand ça s’est fini, les complexes sont revenus d’un coup. Je me sentais mal-aimée, délaissée, mes amies attiraient les garçons et moi j’attiraient les regards et je restais seule dans mon coin. Je les jalousais, ces filles qui étaient aimée pour leurs visages, leurs conversations, ces filles qu’on abordait parce qu’elles étaient simplement belles. Moi on ne m’abordait pas mais on me déshabillait sans cesse du regard. C’était terrible pour moi. J’en ai voulu à la terre entière, et surtout à ma mère, dont j’ai hérité ces formes.
    Aujourd’hui, je tente de m’accepter comme je suis en me disant que je suis comme je suis et que certaines tueraient pour être à ma place. Malgré le fait que je ne puisse pas porter tout et n’importe quoi par rapport à ma morphologie, je fais des efforts et troque mes t-shirt XXL contre des vêtements à ma taille. Ma mère me pousse un peu à m’habiller de façon à me mettre en valeur. Elle me dit que j’ai un corps de pin-up des 60’s, avec ma poitrine, ma taille marquée et mes jambes minces. Je ne suis pas convaincue mais je la laisse m’aider à choisir des vêtements qui sont adaptés à mes formes. Elle m’aide énormément, pour être aussi passée par là.
    Je me mets plus en valeur, j’essaie de prendre confiance en moi, et ce sont des témoignages comme les vôtres qui m’aident dans cette voie.

    Alors merci à toutes, du fond du coeur.

    J'aime

    1. Tu es très touchante Jo’… Je suis triste que tu passes par ses années de moqueries … mais je suis aussi heureuse que tu arrives à te revaloriser un peu, à prendre un peu plus soin de toi en intégrant ta Maman qui peut t’aider dans toutes ces démarches étant passé par là!
      Ne tkt pas du nombre de tes amoureux, ca viendra… Tu sais quoi? Moi j’ai 25 ans, et un seul amoureux! un seul et unique! c’était l’été de ma seconde, ca faisait un moment qu’on se tournait autour et petit.. Premier bisou en juillet 2002! les années passent… Juillet 2011 premier bébé <3! ne tkt pas, tu sauras trouver un amoureux qui saura te respecter et ne pas te voir uniquement comme une paire de seins!

      Je t'embrasse très fort!! et te dis bon courage pour la suite!

      J'aime

  16. Merci Neskapitxina, de ta compassion comme de ta réponse. Je ne m’inquiète pas pour le nombre d’amoureux, non, loin de là, la seule chose qui me dérange sur ce point c’est de n’être que regardée pour ma poitrine :)
    Félicitation pour ton bébé et je vous souhaite tout le bonheur du monde avec ta petite famille !

    Encore merci, bon courage à toi aussi !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s