Mon corps doit payer

« Arrêtes un peu de plâner, tu n’es pas grosse ! »
C’est vrai. Je suis loin d’être grosse, je me faufile dans du 38, parfois même du 36.
Mes 50 kilos se répartissent aisément sur mon mètre 55.
Pourtant mon corps, je ne le supporte pas.

Je fuis les miroirs, j’évite les cabines d’essayages. La piscine dépasse de loin ma dose de courage, c’est à peine si j’accepte de plonger dans les vagues chaudes d’une mer d’été en tee-shirt et caleçon.
Ce corps je le déteste tellement que je le malmène. Je teste ses limites.
A coups de lames de rasoirs, de couteau, de cutter, de ciseau, de tout ce qui tranche, pique, rouvre les plaies, à vif. Il faut que cette peau saigne, soit abîmée, mutilée. Punie d’être ce que je suis. Les cathéters trouent pour des bijoux, les aiguilles des machines à tatouer y introduisent de l’encre, mes lobes s’érlagissent sous ma contrainte. Il faut que je domine ce que je hais. Je suis seule à pouvoir décider de ce que je te fais subir, saloperie de peau, saloperie de coprs.
L’intérieur ne fait pas exception. Avale des pilulles, aspire des traces, liquide les bouteilles d’alcools, enfonce l’aiguille au creux du bras, dans cette chair autrefois douce, devenue une carte de plaies et de bleues.

C’est plus fort que moi, au dela du rationnel, de toute pensée cohérente. Il faut que je fasse endurer à mon corps des épreuves toujours plus douloureuses, il faut qu’il paie de me faire sentir aussi mal chaque jour qui s’écoule.
Rien n’existe d’autre que la recherche d’un nouveau moyen de souffrir.

Lou – Mélusine.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Mon corps doit payer »

  1. Je te souhaite le meilleur, je te souhaite de pouvoir te réconcilier avec ton corps. je n’ai pas de mots rassurants et pleins d’espoir, je te dis juste que de bien vouloir partager tout ça est déjà un premier pas…certainement un des plus importants.

    J'aime

  2. Malheureusement, nous pourrons te dire 1000 mots réconfortant, que ta silhouette est merveilleusement proportionnée et que nous sommes nombreuses a envier ce corps…tu es la seule à pouvoir ouvrir les yeux pour te voir autrement.
    Je te souhaite plein de courage pour arriver à te regarder telle que tu es !

    J'aime

  3. Ca fait si longtemps que je cherche, comment aider les personnes comme toi… Si seulement elles voyaient ce que valent leurs rares sourires, et à quel point ça vaut plus que tout le reste. Je ferais tout pour vous aider, toi et les autres, si seulement je savais comment.

    J'aime

  4. Ne pas mal prendre ce que je vais dire.
    En te lisant j’ai eu envie de te prendre dans mes bras, de te bercer, en te chuchotant un schhh schhh à l’oreille. Si tu veux, tu peux aller chercher la petite fille que tu as été, lui trouver un coin confortable dans un coin de ta tête, qu’elle se mette en position foetus si elle se sent bien, la bercer et la rassurer, l’entourer de ton amour. Créer un petit espace de paix, où tu t’aimes, où tu peux te reposer.
    Bon courage.

    J'aime

  5. curieux …. moi j ai envie de t emmener avec moi voir ce qui se passe ailleurs dans le monde … je t emmenerai la haut dans la montagne , la terre de mon pere où les preoccupations de ces gens la ne se focus pas sur leur paraitre leur soi , oublie toi oublie ce corps vas t occuper de gens , ils te feront oublier et tu trouveras toute seule …qui tu es vraiment . Fais le bien autour de toi a commencer par ton corps considere le comme une autre personne dont tu dois prendre soin car apres tu devras la restituer et tu rendras des comptes sur ce que tu en as fait. Ne soyons pas injustes ton corps te porte , tu vois tu entends …… c est une grâce. Puisse tu comprendre mes mots et ne pas les ressentir comme des maux. je t envoie mille baisers inconnus …mais humains.

    J'aime

  6. Waouh… Merci à tous, vous m’avez presque mis les larmes aux yeux avec vos commentaires… Je n’attendais pas tant de gentillesse, et même quelques insultes du genre  » tu n’as pas à te plaindre, il y a bien plus mal loti! », donc je vous remercie encore!
    Pour SuperVéro: oui, tu as tout à fait raison. Il n’y a que quand je voyage, quand je suis perdue à l’autre bout monde, au fin fond de l’Asie ou de la Russie que je me sens presque bien. Que j’oublie tout de mes propres tortures, et que je n’ouvre les yeux pour que ressentir du plaisir d’être entourés de ces gens, qui m’accueillent à bras ouverts, avec qui je ne parle presque pas excepté des brides de mots mélangés de gestes et de sourires. Malheureusement, l’argent fait défaut à (presque) tous et m’empêche désormais de filer mon sac sur le dos à la recherche d’endroits comme ceux que tu décris.

    J'aime

  7. Bonjour
    je crois comprendre ta souffrance et ta volonté de punir et de dominer ce corps…mais une question subsiste cependant tu te punis de quoi ? Quel est l’élément que tu ne verbalises pas ? Il t’a fait quoi ce corps ou qu’est ce qu’ on lui a fait pour que tu le haisses à ce point, et puisque tu admets que ce n’est pas une simple question de poids, quel facteur est venu biaiser ta perception de ce corps que tu cherches à détruire ?
    Parce que là tu nous donne les effets mais pas la cause. La connais tu simplement ??

    J'aime

  8. Bonjour Lou Mélusine
    Je ne sais pas si c’est ton prénom ou un pseudo mais en tout cas Lou-Mélusine c’est très joli et original.
    Ton texte est poignant. Comment traduire tes mots? par un appel au secours? tu hais tellement ce corps que tu te sens prête à mourir?
    Que de souffrance dans ton texte.
    En t’exprimant sur ce blog, as tu pu te libérer un peu de toute cette souffrance?
    Je te souhaite de pouvoir trouver ton chemin et petit à petit de défaire de tous ces maux qui t’occupe.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s