Mon ventre vidé

Tous les jours, même quand ma cicatrice sera moins moche, mon ventre va me rappeler ce drame, cette malchance et ce manque… et pour ça, je le déteste.

Lundi 3 octobre, je suis si fatiguée, je vais me coucher tôt…

J’ai eu une grosse journée au boulot, ma puce de 3 ans est pleine de vie (donc fatigante)… et surtout…je suis à mon 5ème mois de grossesse !

Nous sommes aux anges, dans 2 semaines, j’ai mon écho morpho… on va enfin savoir de quelle couleur peindre la dernière chambre en travaux chez nous, et pouvoir peaufiner notre choix de prénom…. !

Vers 3 heures du matin je me lève, j’ai mal au ventre, une grosse contraction qui ne passe pas, je vais aux toilettes…. Je saigne un tout petit peu…

Je réveille F., il faut aller à l’hôpital. On lève notre puce et on l’emmène chez ma mère qui habite tout près. Pas perturbée la louloute, elle pense que c’est le matin… un gros câlin,

Ne t’inquiète pas ma chérie, on revient très vite.

Arrivés à la maternité, examens d’usage, analyse d’urine, prise de sang… on attend un peu la sage femme et le médecin pour la suite… on plaisante avec F. Tu vois, toi qui te disais crevée tout le temps en ce moment,… le voilà ton congé mater !…

Echographie : on entend le petit cœur de notre bébé… ouf… la médecin a l’air préoccupé, je regarde tout et je vous explique après…. Tout ce que je vois moi c’est un petit cœur qui bat et un bébé qui bouge…

Bon le placenta présente une anomalie, il me semble y avoir trop peu de liquide amniotique et je trouve que votre bébé n’est pas très actif…

Coup de massue… et putain mon ventre qui est dur comme de la pierre et ça ne passe pas… dès que je bouge, je perds du sang…. Sensation dégueulasse de liquide chaud qui s’échappe…par réflexe idiot, je sers les cuisses…. Tu parles !…

Ma tension est trop haute, les résultats de ma première prise de sang tombent… tout le monde autour de nous change de tête… on commence à vraiment vraiment paniquer…

S’ensuit la valse des médecins, obstétriciens, sages femmes, anesthésistes… merde, hier j’allais bien moi, notre bébé m’a donné des coups de pieds toute la journée, je suis allée faire des courses et j’ai préparé un bon repas pour ma petite famille…. Et là on me descend déjà en salle de préparation au bloc….

Puis la valse des nouveaux examens et des phrases chocs :

Mme votre état est très sérieux, hématome rétro placentaire… placenta preavia… il va falloir extraire votre grossesse pour vous sauver la vie… vous êtes bien consciente qu’à ce terme, on ne pourra pas réanimer votre bébé….

Mme, la grossesse s’est arrêtée… plus d’activité cardiaque…

Voici de la morphine… Mr ne vous inquiétez pas… on a réservé toutes les poches de sang nécessaires…

Embolisation des artères utérines… tentative d’accouchement par voie basse…

Transfusion…

Césarienne d’urgence, utérus cicatriciel… conséquences sur d’éventuelles grossesses ultérieures…

Nous sommes en état de choc, je n’arrête pas de pleurer… on a si peur… F. ne me lâche pas la main et ne me quitte pas des yeux… lui aussi est terrifié…

…Ne t’inquiète pas ma chérie, on rentre très vite…

Le personnel est adorable, très prévenant… mais personne ne peut nous dire les mots qui rassurent…

La 1ère transfusion terminée, je pars au bloc pour une tentative d’embolisation des artères utérines…il est 9 heures…

Je suis shootée… l’anesthésiste me rassure… je suis de plus en plus dans les vapes… elle m’incite à m’accrocher à une image agréable… je suis dans les prés, sous le soleil… je ne suis déjà plus enceinte, je porte ma fille dans mes bras… on caresse mon cheval en riant toutes les deux… la chaleur du soleil… le rire de ma fille… la douceur des crins de mon cheval…….. je pars….

Quelques bribes de souvenirs, F. dont je croise le regard apeuré en passant pour changer de bloc…J. on va tout faire pour sauver votre utérus…

…………………..

J’ai un tuyau dans la bouche… je lutte contre la respiration qu’il m’insuffle … je n’arrive pas à ouvrir les yeux… j’ai les mains attachées… Mme vous êtes en réa, c’est l’équipe de nuit… je regarde l’horloge en face de moi… la vache, il est 6 heures du mat’… je comprends plus rien… j’ai toute une journée de black out.

Les heures en réa sont interminables, je me réveille, je lutte contre ce souffle artificiel qui me gonfle la poitrine, je m’étouffe, je me rendors…

J’ai un énorme pansement sur le ventre… j’ai dû avoir une méga césarienne…

Enfin, le jour se lève, visite des médecins Mme on revient vous voir pour vous expliquer, aides soignants qui me brusquent pour me laver… me tournent et me retournent… j’ai mal… je suis branchée de partout… je suis toujours intubée… je peux pas parler…

Enfin, je suis extubée… je tousse… je reprends mon souffle petit à petit…je peux parler…je peux entendre…

Enfin un médecin arrive… Mme je vais vous expliquer ce qui s’est passé…

Vous avez fait un cas grave d’hématome rétro placentaire combiné à un mauvais positionnement de votre placenta… tout a été tenté pour stopper votre hémorragie… tout a échoué…il fallait vous sauver… on a été contraint de procéder à une hystérectomie… Vous avez beaucoup de chance d’être encore là… votre compagnon et votre maman vont arriver d’une minute à l’autre…compte tenu des circonstances, ils pourront rester avec vous tant que vous le souhaiterez…

Je suis sous le choc, je m’effondre sous un torrent de larme… j’ai perdu mon bébé, j’ai perdu mon utérus… je ne suis plus enceinte et je ne le serai plus jamais… j’ai 32 ans…et beaucoup de chance d’être encore là ??? non mais il se fout de ma gueule… !

La suite du séjour est longue et pénible… le monde autour de moi s’est effondré… je dois faire le deuil de mon bébé, le deuil de maternité, le deuil de nos projets de famille…

Tout le monde est adorable, je rencontre une super psy qui m’aide énormément.

F. est un amour, il a eu si peur… il est tellement désolé et attristé… tellement soulagé aussi…

Ma maman, ma famille, mes amis, tout le monde m’entoure d’amour et d’attentions…

Et puis, nous devons faire le deuil de notre petit garçon…

C’est fou comme quand on est parents on a la faculté de trouver notre enfant beau quelqu’il soit… même un mini lilliputien de 330 grammes…

Et puis, il faut expliquer la situation à notre fille…

Et puis, je dois apprendre à apprivoiser mon nouveau ventre…

barré de cette énorme horrible cicatrice qui part de mon sexe et contourne mon nombril pour le dépasser largement… 37 agrafes, d’énormes hématomes… bonjour Mme Frankenstein !

F. lui s’en moque, me prouve me désirer encore, et m’encourage plutôt à l’aimer, à le considérer comme un témoignage de survie, comme un souvenir émouvant de la vie qu’il a un moment porté et qui s’est trop tôt envolée…

On s’aime tellement fort et je suis si reconnaissante de l’avoir ainsi que notre merveilleuse petite fille….

Les jours passent et j’arrive peu à peu à réaliser qu’effectivement j’ai failli mourir et que j’aurai pu perdre tout ça… je m’accroche à cette pensée pour ne pas sombrer.

Hier mon ventre était si tendu et doux, si plein et si mouvant…

Aujourd’hui il est si vide, si douloureux, si laid…

Hier, maman avait un bébé dans son bidon,

Aujourd’hui, maman a un gros bobo à son ventre,

Hier j’étais gaîté, enthousiasme et projets,

Aujourd’hui je suis renoncement, larmes et deuil,

Hier j’étais un vallon verdoyant et fertile,

Aujourd’hui je suis une rivière asséchée,

Hier j’étais mon ventre rond,

Aujourd’hui, je suis ma cicatrice…

Publicités

30 réflexions au sujet de « Mon ventre vidé »

  1. Je ne sais même pas quoi dire mais ton témoignage est si vivant, si vibrant, que je voulais juste te remercier d’avoir su trouver les mots pour nous le faire partager.

    Ce qui me rassure un peu dans ton histoire, c’est que tu sembles être une jeune femme douée pour le bonheur et que je suis certaine que tu retrouveras bientôt ce don. Tu as aussi une petite fille adorable et un mari très intelligent qui ne manqueront pas de t’y aider.

    J'aime

    1. Je crois que je viens de cliquer sur « j’aime » car c’est comme un baiser que je voulais t’envoyer, comme te dire que tu as vécu des moments terribles et te serrer tendrement alors que je ne te connais pas……c’est très émouvant ton récit, c’est poignant moi qui suis maman et mamie, je comprends ton désarroi, ta souffrance……mais tu as une jolie petite fille qui va très vite te redonner le sourire, un mari aimant qui va t’aider à retrouver ta petite famille…..et le temps qui va apaiser ta douleur….pleins de pensées !

      J'aime

  2. Une bien triste histoire racontée avec les tripes….Courage à toi et à ta petite famille, même si elle ne disparaît jamais totalement cette blessure s’estompera avec le temps, beaucoup de patience et beaucoup d’amour.

    J'aime

  3. Je suis en larmes … quel bouleversant récit !

    J’ai aussi une petite fille, pleine de vie
    Je suis enceinte de 4 mois & demi et j’ai un uterus cicatriciel … ma gyneco m’a parlé pour la 1ere fois il y a 15 jours de placenta preavia, qui venait se loger dans la cicatrice etc etc etc mais on pense tjrs que ça ne peut pas nous arriver à nous et votre histoire me fait prendre conscienc que si !

    Je vous souhaite plein de bonnes choses pour la suite, sincerement !

    J'aime

  4. Je n’ai pas de mots assez forts pour te décrire ma peine en lisant ces lignes..
    Je ne peux pas m’empêcher de pleurer.. Tu vis le pire cauchemars pour une femme, pour une maman!
    La vie est injuste et pourtant malgré cette terrible douleur qu’est ton histoire, tu es là, tu as un homme formidable, une famille formidable, des amis formidables et surtout, surtout, tu as un cadeau de la vie.. ta fille!
    On t’a retiré une partie de toi, de ton corps, de ta féminité mais tu restes TOI! il faudra du temps, beaucoup de réconfort.. mais le temps saura panser tes blessures!
    Plus tard, peut être que la vie t’offrera la chance d’avoir un autre enfant, un enfant qui ne demande qu’à être aimé. L’adoption peut t’offrir ce besoin de materner un autre enfant.. Il est trop tot pour en parler.. mais il y aura tjs une solution..
    Je t’envoie des milliers d’ondes positives et tout le courage que je peux t’offrir pour surmonter tout ca!
    Merci pour ce témoignage, qui a du être difficile..
    La vie est courte, profites à 200% de la chance qu’elle t’a offerte!

    J'aime

  5. Difficile de trouver des mots réconfortants. Je suis bouleversée par ton témoignage. Tout ça nous rappelle que la vie est précieuse…et la tienne aussi. La vie est cruelle mais l’essentiel c’est que ta petite ne soit pas orpheline. Je suis certaine que tu trouveras la force nécessaire pour continuer à avancer.
    Toutes mes pensées à ton petit bout envolé bien trop tôt.

    J'aime

  6. Personne n’a trouvé les mots justes pour te réconforter autour de toi, mais toi tu les as trouvés pour partager toute l’émotion de ce drame! je pleure comme jamais….
    je ne te connais pas, mais sache que j’aurrais toujours une pensée pour toi, ton fils, et ta maternité envolée!
    en espérant que tu retrouve ton bonheur et ta joie de vivre auprès de ta fille et de ton mari. tout mes encouragements pour la suite!

    J'aime

  7. Je vous remercie des millions de fois du fond du coeur pour tous vos messages si gentils, vos mots de soutien et vos pensées si affectueuses…

    Je suis bouleversée par cette entraide qui peut exister entre des femmes et des mères qui ne se connaissent pas…et pourtant, j’ai ressenti comme une vague de réconfort chacune de vos bonnes ondes…
    Un grand merci Stadire pour ton blog…

    Hier, ça faisait tout pile 1 mois que ce drame nous avait touché et comme souvent les « dates anniversaires » ça a été une rude journée… Vos com’ m’ont beaucoup aidé.

    J'aime

  8. Ma Juju !

    C’est pleine de larmes que j’ai lu ton texte mais je suis si fière de voir que tu aies pu te livrer ainsi…

    Je te souhaite pleins de bonheur avec ton homme et ta fille, tes 2 amours qui te donneront la force d’avancer…

    Gros Bisous…

    J'aime

  9. Ton histoire m’a tout simplement touchée et émue…

    Etant moi même mamange, je comprends cette sensation de vide, mais tout ce que tu as vécu en plus dans cette histoire est un poids en plus à supporter et dont il faut se relever…

    Je t’envoie tout mon courage, à toi, à vous deux, à votre petite puce… Tu pourras me trouver sur la page de notre association Les Ailes des Par’Anges si tu en ressens le besoin un jour.

    Delphine

    J'aime

  10. wow…
    j’ai d’abord lu bêtement tes mots, presque distraitement, sans m’attendre à être littéralement saisie, et c’est maintenant avec sanglots et mains qui tremblent que je t’écris…. t’écrire quoi ? Je ne sais pas, juste besoin de te dire que ton histoire résonne (en femme qui a traversé l’expérience de la maternité, avec sa cohorte de joies, de frayeurs, d’angoisses, d’espérances…), que j’admire ta capacité à mettre des mots (et quels mots !) sur ce coup de tonnerre dans ta vie, et surtout que je te soutiens de toutes mes pensées…
    pensées également à ton ange, à ta fille et ton compagnon.

    J'aime

  11. bravo et merci de partager cette épreuve avec des étrangers, ton témoignage est beau et fort, je suis triste pour toi, je suis en colère contre la vie qui joue parfois de si mauvais tour…
    je t’embrasse…

    J'aime

  12. Quelle expérience traumatisante… Et moi qui me plaignait de mon accouchement merdique, mais ma fille est là…
    Merci pour ton partage, et pour le courage de l’avoir fait.

    J'aime

  13. je viens de lire ton récit. je me suis retenue de pleurer toutes les larmes de mon coeur parce que mon mari et notre fils sont dans la même pièce..
    je suis une maman qui a failli perdre ses deux enfants ( 5 tours de cordons chacun , et utérus praevia presque jusqu a la fin de deuxième grossesse, et médecins qui s en foutent. et des enfants vivants parce que mon 6 eme sens m a dit de courir a l hôpital un jour a l avance , et d insister pour une césarienne a chaque fois)
    je pense que ce que tu as vécu est la pire chose qui puisse arriver a une femme.
    tu es très très forte.
    le seul conseil que je peux te donner, c est de penser a aimer. ouvrir ton coeur. a ton mari , a ta fille, et éventuellement a un enfant qui n a pas eu la chance d avoir une mère aimante comme toi.

    J'aime

  14. Plus je parcours ce blog et plus je suis touchée par vos textes, vos histoires de vies… J’ai mal au fond de mon ventre en te lisant. Ton histoire est terrible et en même temps, tu as l’air encore un peu parsemée d’une pointe d’espoir peut être un peu lointaine, mais présente… accroche toi à ta fille et ton mari. courage…

    J'aime

  15. votre histoire est si émouvante et tellement bien racontée, j’ai vecu tous les moments comme si j’étais presente. c’est un don de pouvoir partager toutes ces emotions de façon si réelle.
    toute ma sympathie et mon courage vous accompagnent. :’I

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s