Ce mal qui me ronge

De nos jours, si tu veux plaire il faut être mince, avec des fesses, pas trop de ventre, une poitrine, des hanches… Et si on a tous ça mais qu’on ne l’assume pas, on fait quoi ? On reste dans notre coin, honteux.

Quand je vois ces femmes qu’on voit à la télévision qui se dandinent pour décrocher un prix, j’ai mal pour elles, cette maigreur me répugne tout comme elle me répugne quand je m’apperçois dans un mirroir, une confrontation très rare. J’aimerais être comme elles, montrer que j’assume mon coprs, me montrer. Mais non, il ne faut même pas y songer.  Alors que certaines feraient tout pour maigrir, moi je fuie cette idée.

Au début, des amies enviaient mon corps alors que moi je le reniait. Quand on me pose la question, je dis toujours que je ne sais pas ! « Suite à quel évenement ? » Bonne question… Mais aujourd’hui j’en parle de ce corps plein d’air, plein de vide enfait. Ce corps d’adolescente qui n’a pourtant plus grand chose de féminin. Etre mince est une quelitée, être maigre est une honte. Je me demande si un jour je parviendrais à sortir de ce cercle vicieux. Finit les compléments, finit les nausées, finit la honte…

J’en parle parce que depuis 3 ans déjà j’en ai vu des filles passer.. Certaines qui s’en sortent bien et au bout d’un an peuvent à nouveau plus ou moin s’accepter, certaines pour qui ça ne se finit tout autrement et celles pour qui ça ne se fniti pas. Moi, j’aurais toujours du mal à dire ce mot, dire que je suis anorexique. Au début, on y croit pas, ou plutot on ne veut pas y croire. Mais il faut l’accepter, pour se faire soigner, il faut prendre l’initiative d’aller en parler à quelqu’un et finalement, je pense que c’est le plus dur, car c’est honteux. C’est terriblement honteux de ne plus vouloir de ce coprs alors que c’est de notre faute, c’est terriblement honteux d’être maigre et non plus mince. Mais quand tes amis commencent à t’en parler, c’est qu’alors d’autres personnes ont du le voir…

Je finirais sur les amis justement. Des personnes que je croyais pourtant intelligentes, mais non, à 12 ans au tout début certains ont crut que l’anorexie était un gros contagieux et ont préférés me fuir. J’avais envie de leur dire : « Non, non vous inquiétez pas, c’est moi qui a hérité de cette merde !  » Puis, il y a ceux qui seront toujours là, ceux là se comptent sur les doigts de la mains ! Et bien entendu les faux-culs qui grattent l’amitié avec une « malade » pour pouvoir s’en vanter à tout va… Ca me dégoute ! Je ne sais pas qui détester mais je déteste celui qui m’a infligé cette putin d’anorexie. J’estime qu’a 12 ans j’avais surement autre chose à faire que de passer des séjours à l’hopital loin de ma famille et qu’aujourd’hui, à 15 ans je devrais plutot être en train de raconter à ma meilleure amie mes histoires d’amour plutot que de parler de ce crabe qui me ronge tout les jours…

Quelle honte, quel gachis je fais. Beaucoup se sont inquiétés pour moi et quoi qu’ils disent, je sais que mes parents s’inquiètent encore beaucoup. Mais passer les journées dans ce centre fait vraiment réfléchir. e veux m’en tirer, « tu est une winneuse » me disait Robin ! J’ai envie de leur montrer, mais avec mes 30kg toute mouillée, on ne me crois pas trop…

Bref, voilà ma contribution, mon petit bout de moi, ce qu’il en reste, ma honte.

Hanna, 15 ans.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Ce mal qui me ronge »

  1. Ce n’est peut-être qu’un petit bout de toi aujourd’hui mais avec la volonté qui semble être la tienne (et ce souci que tu as de ceux qui t’aiment), nul doute que tu vas réussir et que tu vas trouver un vrai corps que tu aimes et que ces messieurs vont aimer aussi! Moi j’ai aussi été la bonne copine d’une nénette comme toi et tu n’imagines pas mon Bonheur aujourd’hui de la voir amoureuse et maman, juste épanouie quoi! Bravo pour ton témoignage et courage, c’est une sacrée étape mais après, c’est super chouette!!!!

    J'aime

  2. Chère Hanna

    je n’ai pas compris tout de suite que tu n’avais que 15 ans, il y a tant de maturité entre tes lignes que je pensais lire le texte d’une jeune femme. Oui, on oublie vite quand on a 30 ans ce que c’était que d’avoir 15 ans, et pourtant, il suffit de peu de choses pour que je replonge comme si c’était hier dans l’esprit qui était le mien alors.

    Femme, tu l’es à peine encore, mais déjà, tant de questions, tant de tourments et tant de haine pour ce corps qui semble t’embarrasser mais avec qui tu arriveras à te réconcilier un jour car de tout mon cœur, j’espère que tu te sortiras de cette sale maladie.

    En attendant, essaie de te dire que chaque jour est une victoire et que nous ne sommes pas définis par nos maladies, ni par notre passé. La Hanna d’aujourd’hui n’est déjà plus celle d’hier et pas encore celle de demain. Chaque journée est une page blanche qui t’attend. Sens toi libre d’être celle que tu veux.

    Quant à ceux qui semblent te juger, dis toi qu’ils ne sont pas dans tes baskets et que tu n’es pas non plus dans les leurs, alors si tu y arrives, sois ta meilleure amie et prends soin de toi comme tu prendrais soin de ta meilleure amie.

    Je t’embrasse fort.

    J'aime

  3. Je sais pas si ça vaut quelques chose mais moi j ai pris 20kg en 15ans. En 15 ans, il s’en est passé des choses, des étapes, des larmes, des souffrances atroces (ou en forme de crabe comme tu le dis si bien), des maladies… mais plus je me suis éloignée de mes 15 ans et plus je me suis assumée!
    Je me sens mieux à 30 ans avec mon corps (auquels tu rajoute 12 kg de futur bébé en plus des 15 évoqués plus haut ;) ) qu’à 15 ans …
    D’en parler, c’est déjà énorme… Ta voie se fera telle que tu la veux, telle que tu la peux :) Quelle chance, ça fera de toi quelqu’un d’extraordinairement unique!
    Je t’envoie des tonnes de bisous :)

    J'aime

  4. La question n’est pas d’utiliser un pseudo. Ce que Colombia dis c’est que les gens faconnent leur personalite appartente sur les réseaux sociaux. Votre « vous » dans les réseaux sociaux n’est pas votre vrai &lopao; vous&nbsq;&raquu;, c’est le « vous » que vous souhaitez projeter aux autres..c’est la que ca devient problematique.

    J'aime

  5. Nullam tincidunt elit vitae dolor fringilla facilisis. Nam venenatis tempor nibh. Integer sed augue mi, vel convallis tortor. Cras venenatis mollis ligula ac consequat. Nulla facilisi. Ut commodo fermentum sapien nec tempor. Curabitur augue arcu, pharetra in elementum ac, eleifend condimentum orci. Nulla hendrerit bibendum quam eget accumsan.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s