Mes seins, mes meilleurs ennemis

Mes seins, en tant que femme ont souvent été mes meilleurs amis. Je les ai aimés, montrés, mis en valeur.

J’ai 35 ans et j’arbore une poitrine ferme, ronde, insolente…

Ils ont attiré l’oeil sur la plage, suscité des commentaires qui m’ont fait rougir de gène mais aussi de fierté.

 

A géométrie variable ils ont évolué avec moi : très petits, moyens, plutôt généreux pendant mes grossesse, ils n’ont jamais souffert des ces changements, me sont restés fidèles!!!

 

Je sais que des femmes les jalousent, les envient… Les hommes les aiment.

 

La nature ne m’a pas donné que des atouts : petite, des dents tordues, une peau assez moche… mais je dirais qu’elle s’est rattrapée par là.

Enfin je le croyais…

 

Je ne me suis rendue compte de ma « malformation » que très tard…

 

Avec les premières caresses, les premiers jeux amoureux.

Déjà j’ai constaté que le contact avec mes tétons était très désagréable, que je détestais quand les hommes jouaient avec, les embrassaient ou pire, les mettaient en bouche. Et un jour, une remarque d’un jeune homme m’a mise face à la réalité : je n’ai pas de tétons, enfin si, mais ils rentrent au lieu de sortir. J’avoue que sur le moment cela ne m’a pas plus ennuyé que ça.

 

Et voilà qu’un jour je suis devenue mère : la première fois, stressée par mes seins, non informée, je n’ai même pas pensé à allaiter.

 

Puis je suis redevenue maman, et là je souhaitais donner mon lait à mon enfant. Et mes meilleurs amis sont devenus mes pires ennemis : un enfant incapable d’attraper mes mamelons, qui s’énervait, qui m’a blessée… Ces seins qui ont été ma fierté sont devenus ma souffrance autant physique que morale. J’ai eu peur, j’ai eu mal, j’ai abandonné. Je me suis sentie blessée dans mon rôle de mère. La nature s’est vengée, c’était trop beau.

Pourquoi un geste aussi naturel m’était rendu aussi compliqué : c’était injuste…

J’ai détesté mes seins, j’ai refusé mes seins à mon mari…

 

Mais aujourd’hui un tout petit être m’offre la possibilité de montrer que je suis plus forte que mes tétons : je les aurais, je les tromperaient… Mes seins auront de nouveau de quoi être fier!!!! Et mes tétons n’auront plus honte de se montrer…

 

Tralala

 

 

Publicités

8 réflexions au sujet de « Mes seins, mes meilleurs ennemis »

  1. Je n’ai quasiment pas de téton non plus…mais j’ai été sauvée par un truc très simple qui s’appelle « téterelle », qui est en silicone et qu’on met sur le téton pendant l’allaitement (ça s’achète en pharmacie) Avec ça, j’ai allaité sans problème pendant un an. Au bout de quelques semaines, le téton se forme et on n’a plus besoin du téterelle. A la fin de l’allaitement, le téton reprend sa forme initiale. Donc question téton, je suis de retour à la case départ…
    C’est vraiment dommage que l’on ne vous ait pas mieux conseillée, surtout qu’il existe aussi des trucs pour les femmes dont les tétons sont complètement rentrés (à mettre avant l’accouchement).
    Bref, je ne crois pas du tout que vous soyez malformée. Ils sont très chouettes, vos seins ! Nous les femmes, on a tendance à se juger trop facilement, à utiliser inutilement des termes violents, ne croyez-vous pas ?

    J'aime

  2. moi j’ai 24 ans encore célibataire et je souffre de même problème, je n’ai plus de tétons et je me pose la question si je peux utiliser la téterelle avant le mariage?

    J'aime

  3. slt j’ai 25 ans, j’ai des petites seins et sans mamelon c très dur de les accepté et je n’ai sais pas que dois je faire; je ne pourrais jamais oser de faire l’amour car cela me fait honte! :(

    J'aime

  4. je suis tralala
    voilà mon ptilou est né. voilà 3mois et des poussières que je l’allaite. Avec des bouts de sein en silicone. Mais depuis quelques jours sans. j’ai eu ma revanche.

    J'aime

    1. bonjour,

      lors de la naissance de mon fils, j’ai demandé si je pouvais lui proposer la tétée de bienvenue, on m’a dit qu' »avec mes bouts de sein ce serait impossible »….!!!
      ça a failli foirer mon allaitement, je me suis sentie « pas normale » à cause de « professionnelles » mal formées, lol!
      En fait, peu importe vos bouts de sein, c’est la succion qui importe, le bébé fait ventouse avec sa bouche, il doit prendre toute l’aréole …et non pas le téton!
      Alors comme me l’a dit une autre super sage-femme: « si mes bouts de sein ne permettaient pas l’allaitement, alors la moitié de la planète crèverait de faim »!!!
      Un conseil; lire le super bouquin de Marie Thirion: l’allaitement
      Magnifique de précision à remettre entre ttes les mains (j’aurais dû le lire avant d’accoucher et leur clouer le bec à ces incompétentes).
      On est toutes unique et pas formatée!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s