Mes nouveaux seins d’il y a longtemps

Mes seins ont poussé comme des gros champignons, pouf comme ça, d’un coup, à l’adolescence. Je les ai découverts déjà lourds et tombants, à vrai dire, j’avais les seins de ma nounou, une femme qui, dans le pays où je vivais, m’a complètement adoptée.

Pour certains parents ça aurait été insupportable de voir cette nounou faire sienne de cet enfant que j’étais, pour les miens ça a été accueilli comme un plus dans mon parcours d’enfant.

 

Alors cette femme est un peu aussi mon repère maternel, je me suis fabriquée son corps. J’avais ses seins lourds et tombant, j’avais sa peau un peau rugueuse, j’avais ses pieds de kanaks. Mais, en blanc.

 

D’elle j’ai gardé sa peau, ses pieds, mais des seins je n’en ai pas voulu. Fichus machins qui me bousillaient la vie, qui paraissaient beaux et énormes du dehors (j’étais imbattable sur l’achat DU bon soutien gorges), qui me faisaient pleurer quand un homme, regard envieux et gentil me disait regardant mon pull : « tu as de la chance d’avoir des seins comme ça, c’est très important pour les hommes les seins des femmes. »

 

C’était gentil, j’étais jeune, mais ça m’a blessé terriblement, parce qu’il disait vrai et que mes seins à moi ne répondaient pas à « la norme » de seins tout neufs.

 

J’ai donc entrepris de me faire opérer les seins, assez jeune, il a même fallu vérifier que ma croissance était terminée. Ma mère a eu l’intelligence de dire oui, sans même les voir car je ne les avais montré à personne. Même pas moi je crois.

 

Ils ont été refaits, des jolies pommes, j’ai maigri, beaucoup maigri, et j’ai pu enfin me laisser approcher.

 

Maintenant, ils vivent leur vie de sein, 3 grossesses, de l’âge en plus, ils restent jolis, je pense. Je n’en sais rien, je ne sais pas me voir, je ne sais pas appréhender mon corps.

PS : pas de photo de moi toute nue, à travers ce texte, on peut me reconnaître facilement ;o)

Publicités

5 réflexions au sujet de “Mes nouveaux seins d’il y a longtemps”

  1. héhé ! pas toujours besoin de signature pour se reconnaître ;)

    Merci pour ce témoignage, malgré qu’il soit à l’opposé du mien, ça reste à la base le même complexe.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s